Aujourd'hui, nous sommes le Lun 18 Déc - 20:22.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Dim 18 Sep - 16:55

Depuis plusieurs semaines, le célèbre Gang Waldon s'était reformé aux alentours de la ville. Pourtant, hormis l'incident du Buffalo Bill's Wild West Show, le shérif n'avait eu à déplorer aucune attaque criminelle de grande ampleur depuis leur arrivée, seuls les quelques vols habituels dans la bourgade lui permettait alors de justifier le versement de son salaire.
Cette inactivité inhabituelle pour cette bande de hors la loi masquait en réalité les desseins ambitieux du cerveau du Gang Waldon. L'heure était encore à l'observation, aux renseignements, mais tous les habitants de Saint Elmo ayant eu vent des histoires du groupe restaient sur leur garde et s'attendaient au pire pour les jours à venir.

En attendant, il était important pour les membres du Clan de ne pas perdre la main. Et si possible de prendre un peu d'argent au passage, dans la plus grande discrétion.
Alors que Billy et Wyatt étaient restés s'entrainer à la planque, Ben avait organisé pour Grace et lui un divertissement beaucoup plus lucratif.
Depuis des semaines, un voyage vers l'Est était annoncé, ramenant les riches hommes d'affaires et les grand propriétaires de l'Ouest américain jusqu'à New York. L'occasion de s'offrir un petit pactole sans grands efforts avant de passer aux choses sérieuses dans quelques jours. Le plan était simple, Ben et Grace, formant un couple de bourgeois, devaient s'infiltrer dans les wagons et attendre le bon moment, sans éveiller les soupçons, pour lancer l'opération "La bourse ou la vie".
Vêtus de leurs plus beaux atours, précédemment dérobés, ils avaient quitter leurs montagnes protectrices pour rejoindre Saint Elmo, laissant à l'entrée de la ville leurs montures afin d'arpenter la bourgade à pied jusqu'à la gare.

- Grace tu es magnifique, tu risque de provoquer un coup de chaud chez ces vieux bourgeois quand ils te verront arriver. Avec un peu de chance, certains cœur vont lâcher et nos revolvers n'auront pas besoin de quitter nos ceinturons.

Une sublime robe accompagnée d'un léger voile près du visage embellissait encore d'avantage la jeune fille et lui permettait surtout d'éviter d'être reconnue, tandis que Ben, lui, ne pouvait compter que sur son chapeau de cowboy profondément vissé sur la tête pour tenter de rester anonyme. Mais leur plus beau camouflage, outre ces vêtements qu'ils n'avaient pas pour habitude de porter, était ailleurs : le Gang Waldon était une bande de hors la loi mal rasés dans l'esprit des gens, et non un couple de nantis.

- N'oublie pas, nous sommes Jane et Edward Stanley, riches banquiers de New York. Quand je te donnerai le signal, on arrêtera de jouer.

Dit il, lançant un regard complice à la jeune femme. Bras dessus, bras dessous, ils avançaient dans Saint Elmo jusqu'à pénétrer dans la gare, alors que le sifflement du train se faisait entendre à mesure qu'il approchait de la ville. Les bourgeois étaient présent tout autour des voies ferrées, accompagnées par des servantes trainant d'immenses valises prête à être chargée. Celles de Ben et de Grace étaient vides, mais elles allaient bientôt se remplir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Dim 18 Sep - 18:24

    Cela faisait une éternité que je n'avais pas eu l'occasion de porter une robe. Lorsque l'on est en cavale, il est beaucoup plus simple de s'habiller en homme. Les jupons ne permettent pas à une cavalière d'être à son aise, surtout lorsque celle-ci enchaîne des heures et des heures de voyage. J'étais assez contente de me trouver en compagnie de Ben. Cela me rappelait le bon vieux temps. Ce n'est pas le premier fois que je me faisais passer pour quelqu'un que je ne suis pas. Je dois dire que je suis habituée à jouer la comédie. Il fallait que personne ne se doute que nous n'étions pas ce que l'on prétendait être. De toute manière, si la situation se corsait, nous étions tous les deux armés. Mes colts étaient dans mon sac, tandis que ma dague se trouvait dans mes bottes. Les femmes de bonne société ont tendance à porter des petites chaussures, mais fort heureusement ma robe était assez longue pour que personne puisse faire attention à mes chaussures. Je souriais presque automatiquement lorsque je croisais le regard d'un ou d'une inconnue. En apparence, j'avais tout de l'épouse aimante, adorant son tendre époux.

    C'est Benjamin qui rompit en premier le silence. Son compliment ne me laissait pas insensible. Je suis peut-être un bandit mais je suis une femme avant tout. Sans oublier que cet accoutrement m'avait demandé beaucoup de mal. Il a fallu que je discipline mes cheveux pour les attacher en une coiffure à la mode. J'avais peint mes lèvres avec un rouge à lèvre. Les hommes allaient sans doute plus s'attarder sur mes lèvres aguichantes que sur le haut de mon visage... mais Ben avait tout prévu. Il avait réussi à trouver un chapeau avec un voile. J'étais presque méconnaissable. Comme si une fée avait transformé le bandit que je suis en une princesse...enfin j'exagère peut-être un peu mais vous avez compris l'idée.

    Tu me rassures. J'ai l'impression d'être déguisée... J'étouffe avec tout ces jupons ! Je pense que j'ai pris un peu trop l'habitude de me travestir.

    Lui répondis-je en le regardant, le regard pétillant de malice.

    Mais je pense que mon mari ne laissera pas non plus les dames insensibles.

    Dis-je en désignant discrètement un petit groupe de jeune femme qui regardait avec beaucoup d'assistance Benjamin. Bien qu'ils soient des bandits, on ne pouvait pas dire que la nature avait été avare avec les frères Waldon. Ils ont tous les trois beaucoup de charme mais de manière différente. En tout cas, ils sont mon style d'homme. D'autres femmes préféreront sans doute des hommes efféminés, au visage parfait... pas moi.

    Non je n'oublierai pas Edward.

    Nous avançâmes bras dessus bras dessous vers l'entrée du train. Benjamin m'aida à monter, comme tout homme de bonne condition. A peine entrée dans notre wagon, je commençais déjà à repérer les personnes qui seraient susceptibles de nous intéresser. Les femmes affichaient leur parure sans aucunes craintes, tandis que d'autre homme fumaient des cigares qui devaient sans aucun doute coûter une fortune.

    Sont-ils tous inconscient d'afficher ainsi leur fortune ?

    Demandais-je en murmurant dans le creux de son oreille. En apparence, je venais simplement de murmurer des mots doux à mon époux.

    Les Stanley existaient vraiment sauf qu'ils n'étaient pas dans cette partie de l'Amérique. Cela faisait à peine six mois qu'ils étaient mariés. Il fallait donc que je joue la jeune marié, surtout que d'après les rumeurs la jeune Madame Stanley est une épouse aimante et douce.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mar 20 Sep - 0:23

Jetant un nouveau coup d'oeil sur la splendide tenue de la jeune femme, Ben ne put retenir un sourire, amusé en l'entendant parler de déguisement, pour une fois qu'elle était en tenue (très) féminine.

- Je te trouve pourtant très à l'aise ainsi. Tu devrais penser à mettre des robes plus souvent, nul doute que nos ennemis seraient troublés.

La remarque de Grace sur le regard d'un groupe de femmes à son égard était certes flatteuse, mais elle perturbait la sérénité du cowboy avant son entrée en scène. Le visage de chaque membre du Gang Waldon avait très certainement déjà été observé sur les affiches par plusieurs de ces bourgeoises. S'il était démasqué avant même d'entrer dans ce train, son plan serait un échec et la situation risquait de sérieusement dégénérer.

- J'espère qu'aucune d'entre elles ne s'approchera pour voir de plus près le visage de hors la loi qui se cache sous ce chapeau.

Le briefing sur leur identité du jour revérifié, Monsieur et Madame Stanley étaient prêt à rejoindre le quai qui semblait noir de monde. La lointaine fumée de la locomotive de charbon paraissait de plus en plus imposante au fur et à mesure que les secondes défilaient, et très vite, le train longeait les faubourgs de Saint Elmo pour entrer en gare. Évitant la cohue des premières entrées, le "couple" avait pénétré dans un wagon parmi les derniers passagers, leur permettant ainsi d'observer avec attention les voyageurs à l'intérieur. Tous ou presque affichaient sans gêne leurs richesses, ce qui semblait particulièrement surprendre Grace, mais pas le moins du monde son "mari" du jour.

- C'est d'avantage de la vanité que de l'inconscience ma belle. Ces bourgeois se sentent tout puissants, invincibles. Ils ne feront que tomber de plus haut...

Comme la jeune femme, il lui avait murmuré sa réponse à l'oreille, accompagnant son geste d'une furtive caresse sur la joue du dos de sa main, pour appuyer l'impression de tendresse et de complicité du couple.
Chacun des gestes du chef du Gang Waldon était réfléchi, utile. Il avait profité de cet instant pour observer l'arrière du wagon ou un homme debout semblait assurer la sécurité, la bosse sur sa veste, formée par la crosse d'un révolver, ne pouvait échapper à un bandit comme Ben.
Mais alors qu'il était entrain de réfléchir à la meilleure façon de neutraliser l’intrus une fois le train en marche, le hors la loi n'avait pas tout de suite remarqué qu'un des riches passagers le fixait avec la plus grande attention. Venait il de démasquer la présence de Ben Wald' ?
La locomotive ne s'était pas encore mise en route et s'il venait à l'identifier, tout risquait d'être remis en question et de finir dans un bain de sang. La ou il était, il ne pouvait tourner le dos à cet homme ou masquer son visage. Le temps pressé, Ben devait trouver une solution...
Un simple regard vers sa complice, et la réponse venait de s'imposer à lui. Se penchant dans sa direction, il colla ses lèvres contre celles de Grace pour lui donner un baiser intense de jeunes mariés et suffisamment long pour qu'enfin l'homme détourne la tête.

- Désolé, situation urgente... J'ai cru que nous allions être démasqués.

Dit il en balbutiant quelque peu, se sentant obligé de se justifier face au regard plein de surprise de la jeune femme. Il faut dire que la situation avait de quoi surprendre et déconcerter pour ce faux couple qui s'était toujours considéré comme des frères et sœurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mar 20 Sep - 6:24

    J'étais d'accord avec lui. Je devais laisser tomber les tenues masculines, du moins lorsque j'en avais pas l'utilité. Une femme qui s'habille en homme est une femme qui ne passe pas inaperçue. Il fallait que je m'intègre au sein de la population de Saint Elmo. De plus, une robe ne m'a jamais empêché de bien viser avec un colt. De nos jours, les femmes sont considérées comme étant le sexe faible. Cela a l'avantage que mes ennemis ne me prennent pas au sérieux. Je ne comptais plus les fois où j'avais blessé mon adversaire alors que celui-ci pensait que j'étais incapable d'utiliser une arme à feu. A chaque fois, ils oublient que j'ai eu de très bons instructeurs. Les Waldon m'ont tout appris, donc il est naturel que l'utilisation du colt n'est pas de secret pour moi. Par contre, la carabine winchester est une arme bien trop lourde. Je l'utilise quand je n'ai que ça sous la main mais j'avoue que je n'arrive à tirer avec précision, surtout à longue distance. Je laisse ça aux hommes, après tout je me retrouve rarement seule, sans l'un d'entre eux à mes côtés. Même lorsque nous avons décidés de fuir, ils ont insisté pour que l'un d'entre eux m'accompagnent, alors que les deux autres prenaient deux chemins différents.
    Je tournais mon visage vers lui souriante.

    Tu as raison, même si mon but premier n'est pas d'éveiller l'intérêt masculin, il faut que je devienne plus féminine. M'habiller comme un homme n'est pas politiquement correcte et risque de nous attirer des ennuis.

    Lui répondis-je en continuant d'avancer. Bien que Ben paraissait perturbé par le fait que des dames le regarde ainsi, je ne pensais pas que l'une d'entre elles approcheraient dans notre direction. Après tout, elles se contentaient de glousser comme des oies blanches. Sans aucun doute, c'est dindes étaient des jeunes femmes de très bonnes familles, des femmes que l'on protège et que l'on couvre de cadeaux, des femmes promises à des hommes riches pour agrandir l'affaire familiale... Des femmes que je n'apprécie guère car elles sont incapables de se servir de leurs mains.

    Pour l'instant, rien ne venait perturber notre plan. Personne ne semblait se méfier du petit couple que nous formions. En même temps, je m'efforçais de jouer les épouses aimantes. Cela est difficile de jouer aux jeux de l'amour lorsque l'on considère la personne qui est à votre côté comme un frère.

    J'avais également repéré l'homme qui était censé assurer de la sécurité des voyageurs. Je me demandais bien comment nous allions pouvoir le neutraliser. Je pourrais le charmer mais curieusement je ne pense pas qu'il soit homme à se laisser attendrir. Même s'il portait une arme, cet homme ne m'inquiétait pas réellement. Après nous, nous étions deux... deux paires de Colt et lui était seul. Il fallait que j'en discute avec Ben lorsque nous serons installés sur l'un des sièges. Mon attention fut vite attiré par un regard inquisiteur posait sur nous. Un homme richement vêtu, ne cessait de nous examiner du regard. Allait-il nous reconnaître ? Je lançais un regard à Ben... il fallait se méfier de lui et surtout l'empêcher de nous dévisager plus longtemps. Je n'eus pas le temps de réagir que je sentis les lèvres de Ben se posaient langoureusement contre les miennes. Heureusement que je n'avais pas fait l'erreur de lâcher un cri de surprise ou de le repousser. Son baisé était loin d'être un baisé simulé, mais bien celui d'un homme à une femme. J'avais l'expression que mon cœur allait exploser dans ma poitrine. Je ne savais pas si c'était pour jouer la comédie ou si cela m'est venu naturellement, mais mes lèvres ne restèrent pas inactive dans cet échange.

    Lorsqu'il se détacha de moi, je n'eus pas le cran de le regarder droit dans les yeux et m'installais à la première place venue. En tout cas, cela avait réussi à détourner le regard de l'homme riche, trop curieux à notre goût.

    Je regardais le paysage alors que Ben vint à se justifier. Je tournais la tête vers lui, en souriant... J'étais revenue dans mon personnage. Il le fallait de toute manière pour ne pas éveiller la curiosité.

    Je comprend.

    Lui répondis-je tout simplement. Pourquoi avait-il eut ce geste envers moi ? Il fallait que j'arrête de me turlupiner avec cette idée, après tout s'il avait fait ça c'est qu'il n'avait rien trouvé de mieux pour détourner l'attention du noble sur nous.

    Le train se mit en route. L'homme de la sécurité ne bougeait pas de place et ne semblait pas être rejoins par l'un de ses collègues. Nous n'allions pas tarder à passer aux choses sérieuses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mar 20 Sep - 23:39

Ben était un stratège, un leader charismatique, malin et expérimenté. Son plan avait été réfléchi, préparé, les difficultés anticipées. Pourtant il n'avait fallu que quelques secondes, qu'un simple geste pour tout ébranler dans la tête du bandit. Ce qui venait de se passer n'était prévu dans aucun plan...
Depuis des années, depuis ce jour ou, avec ses frères, il l'avait sauvé des griffes de cette ordure d'armurier, Ben avait toujours considéré Grace comme sa petite soeur, l'intégrant au gang et la protégeant de tous comme si elle était de son propre sang. Y compris avec son propre frère Billy lorsque ce dernier devenait violent face à elle. Si la situation ne l'avait pas touché de près, Ben aurait surement été amusé de constater tout le pouvoir d'un baiser, un simple petit baiser qui pouvait pourtant tout changer dans une relation. Bien sûr on pouvait penser qu'il ne s'agissait que d'un acte de survie, professionnel. Mais était ce bien un acte sans conséquences ?

- Tu veux qu'on en parle ?

Dit il après s'être assis à ses cotés. Il sentait qu'un léger malaise s'était installé et préférait crever l'abcès avant qu'il ne leur explose à la figure dans le feu de l'action, perturbant leur concentration au moment le plus dangereux.
Alors que le train s'était mis en route, Ben semblait lui être resté sur le quai, son regard, plus que jamais pensif, fixant le plafond de ce wagon. Une fois la locomotive suffisamment éloignée de la ville, il savait qu'ils devaient entrer en scène et détrousser les passagers du wagon. Le temps leur serait compté avant d'approcher de la prochaine ville et de la garde et du shérif allant avec.

- Quand je me lèverai, on commencera l'attaque. Je neutraliserai le garde et surveillerai le wagon pendant que tu passeras dans les rangs avec les valises pour qu'ils y déposent argent et bijoux. Tu es prête ?

Redevenant plus naturel en surface, bien que ses doutes ne soient pas dissipés, Mr Stanley sourit à son épouse et prit même sa main dans la sienne, profitant de l'occasion pour glisser entre ses doigts le foulard qu'elle devrait mettre sur son visage pour ne pas être reconnu. Dans son autre main, son bandana était prêt à être enfilé. Une autre tension montait avec l'adrénaline, l'attaque était sur le point de commencer.
Soudain le hors la loi se redressa, après avoir prit le temps de masquer son visage. Un revolver dans chaque main, le regard menaçant, les bourgeois en pleine discussion se turent immédiatement, aussi apeurés que surpris.

- Que personne ne bouge ! Sortez tous vos bijoux et vos billets pour la dame qui va passé faire la quête

La voix était dure, agressive, oppressante. Les nantis choqués levèrent tous les mains en l'air, certains ne parvenant pas à retenir des larmes face à cette violence que leur argent leur avait toujours épargné jusqu'ici.
Mais le garde au fond du wagon ne l'entendait pas de cette oreille et sorti son colt pour imposer sa loi. Le malheureux était loin d'imaginer à qui il avait affaire et le duel de réflexe tourna largement à l'avantage de Ben Wald'. A terre, du sang s'écoulait de la poitrine du téméraire garde, la scène n'avait échappé à aucun passager et nul doute qu'aucun d'entre eux ne souhaiterait jouer au héros à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mer 21 Sep - 5:41

    Les choses étaient claires dans mon esprit. J'étais la petite sœur adoptive des frères Waldon. Je devais simplement ne pas retomber dans une romance chaotique avec Billy. Malgré que j'aime encore cet homme, je me souviens parfaitement de ses accès de colère. Sans oublier, que Wyatt m'a mise en garde sur le fait que son comportement ne s'était pas arrangé avec le temps. Je n'avais pas pu voir Billy à l'œuvre mais Wyatt aurait aucune raison de me mentir. Mais là il ne s'agissait pas de Billy mais de Ben. Je l'ai toujours vu comme un frère, d'ailleurs j'avoue qu'il m'intimide. Un simple baisé venait de me plonger dans l'incertitude la plus totale. C'est vraiment frustrant de ne pas être maîtresse de ce que l'on ressent. Cela serait mentir si je disais que ce baisé m'avait laissé neutre, que je n'avais rien ressenti. Il fallait pourtant que je garde cela pour moi. Qu'est ce qu'ils ont tous à vouloir m'embrasser ! Il y a eu Billy... maintenant Ben... demain cela sera Wyatt ? C'est vraiment du grand n'importe quoi. Peut-être que je me faisais des idées. Rien ne prédisait que Wyatt n'était pas passé à autre chose.
    Je décidais une nouvelle fois de masquer les apparences, enfin d'essayer. Il est dur de mentir à un Waldon. J'ai l'impression que ces trois hommes lisent en moi comme dans un livre ouvert. Heureusement qu'ils ont la délicatesse de ne pas toujours me contredire pour connaître l'objet de mes tourments. De toute manière lorsque j'ai besoin de parler, je me confie toujours à Wyatt... même si là, je pense qu'il faut mieux que je garde ça pour moi.

    Un faux sourire serein se dessina sur mes lèvres. Je venais de critiquer les petites oies blanches vues sur le quai, mais je ne valais pas mieux. Je venais de réagir puérilement à un simple baisé. Je me trouvais vraiment idiote.

    Pourquoi veux-tu en parler ? Tu m'as embrassé pour éviter qu'un riche trop curieux ne s'attarde sur nos visages. Ce n'est pas comme si nous venions de passer une soirée romantique avec la lune au dessus de nos têtes.


    Des fois, j'avoue que j'ai des réflexions assez bizarre. Pourquoi avais-je parlée de la lune et de dîner romantique ? Surtout que je ne suis pas de celle que l'on amadoue avec un bouquet de rose.

    Ne t'inquiète pas.

    Avait-il peur que je prenne ce baisé au sérieux ? Se sentait-il gêné d'avoir eu cet échange ? Tant de question que je n'oserais poser. De toute manière, il fallait passer à autre chose. Nous n'étions pas là pour analyser pendant des heures ce qu'il s'était passé mais bien pour remplir nos bourses. Il fallait faire au plus vite avant que le train n'atteigne la prochaine ville.

    Je hochais simplement la tête lorsqu'il m'expliqua la suite du plan. Le naturel revenait au galop. J'étais plus habile à jouer les détrousseurs qu'à jouer avec les sentiments. Je pris discrètement le foulard que venait de me donner mon acolyte. Je masquais mon visage alors que Ben s'était déjà levée. Je pris la valise d'une main et de l'autre un colt. Il y a toujours des personnes assez folle pour tenter un mauvais coup. Bien que mon arme ne serve à rien, je me sentais plus en sécurité en serrant une crosse.

    Je me levais à mon tour alors qu'un coup de feu se fit entendre. Ben venait de tirer sur l'agent de la sécurité. Je ne sursautais pas, étant habituée à ce genre de chose. Je préférais que ça soit cet homme qui meurt et non Ben. De toute manière, il ne nous aurait pas laissé faire.

    Une femme refusait de donner ses bijoux et osait me défier du regard.

    Ma jolie dépêche toi avant que je perde patience et fasse un trou dans ta charmante carcasse !

    Pour lui faire peur un peu plus, je pointais mon arme sur elle. La dame émit une sorte de petit cri terrorisé et indigné. Elle mit ses bijoux dans la valise sans rechigner cette fois-ci. Pourtant, je n'allais pas tirer sur elle. J'ai déjà tué des hommes mais jamais des femmes... de plus c'était toujours dans le feu de l'action et pour protéger l'un des miens.
    Une fois que tous les riches furent détroussés, je me tournais vers Ben pour lui signifier que nous n'avions plus rien à faire ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Jeu 22 Sep - 23:09

Visiblement Ben venait de retourner son cerveau dans tous les sens sans véritable raison. Grace ne semblait pas plus affecté que cela par ce baiser, son discours était clair, c'était uniquement pour la mission, sans aucune ambiguïté.
Soupirant discrètement, le chef du Gang Waldon était quelque part soulagé de voir que l'abcès avait été crevé avant même de se former. Les choses étaient maintenant clarifiées, Ben se sentait presque ridicule : il s'était fait des idées et avait craint des problèmes qui n'arriveraient jamais.

- Tu as raison, Il n'y a rien à en dire, c'était pour le plan...

Dit il, comme pour s'en convaincre encore d'avantage. Souriant, détendu, il pouvait oublier cet "incident". Et c'est ce qu'il allait faire quand il croisa le regard de Grace et son sourire faussement serein et peu convaincu. Le genre de sourire qu'il avait déjà croisé par le passé, quand un banquier menacé par son colt lui assurait que le caisses étaient vides et qu'il lui avait donné tout l'argent, ou quand un tricheur surpris par Ben se défendait pour éviter un duel. Était ce vraiment oublié ?

Quoi qu'il en soit ils ne pouvaient pas se permettre d'avantage, pressé par le temps, Ben avait lancé l'attaque. Le "détroussage" se passait bien, Grace savait se faire entendre des passagers récalcitrants à donner leur argent et la mort du garde quelques minutes auparavant avait eu raison des caractères les plus téméraires. Les valises étaient déjà presque pleines quand le chef du Gang Waldon repéra une magnifique bague au doigt d'une des bourgeoises au premier.

- Pardonnez moi pour le désagrément Madame. Permettez moi de vous saluer, en gentleman.

S'approchant d'elle, il se pencha et prit sa main dans la sienne, faisant mine de lui faire un baise main, pour finalement lui retirer le bijou dans le mouvement, avec plus ou moins de discrétion.
Observant la bague quelques secondes avec un sourire satisfait au lèvres, il fit un clin d’œil à sa victime pour mieux la narguer et glissa la bague dans sa poche de chemise.

- Je crois que nos amis se sont montrés généreux, nous n'avons plus rien à faire ici. Surveille les, je vais m'occuper du conducteur.

Dit il à sa complice masquée avant de disparaitre par la porte du wagon pendant plusieurs minutes, avant que le train ne freine brusquement, manquant de peu d'envoyer les passagers hors de leurs sièges, puis ne finisse par s'arrêter complètement. Revenant dans le wagon avec le conducteur comme prisonnier, Ben s'adressa à Grace devant les bourgeois apeurés.

- Ce que j'aime chez les riches comme eux, c'est qu'ils sont tellement soucieux de se préserver d'un peu de marche que certains embarquent même leurs chevaux dans les derniers wagons. Tu devrais nous choisir deux belles montures pendant que je les garde à l’œil... Jane.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Ven 23 Sep - 15:53

    Je ne pouvais pas me permette de jouer à ce genre de chose avec Ben. Tout simplement parce que cela ne serait pas logique mais aussi pour la bonne entente entre les Waldon. Il ne faut pas oublier que Billy et moi avions été autrefois très proches. Je ne pense pas qu’il voit d’un bon œil ce malheureux baisé. De toute manière, je pense que Billy n’acceptera jamais que je me fasse embrasser par un autre homme que lui. Pourtant les choses sont censées être claires entre nous. Nous ne formons plus un couple, nous sommes amis et rien de plus. Mais un je ne sais quoi me fait dire que je me mens à moi même. J’éprouve encore des sentiments tendres envers cet homme même s’il me fait peur. Billy peut être un homme formidable comme la pire des ordures. Un simple mot peut le faire passer d’un état à l’autre. Il est vraiment instable. C’est d’ailleurs pour cela que j’évite de me retrouver seule avec lui. Je n’ai pas envie de replonger. Le cœur est si faible.

    En tout cas, Ben semblait soulagé de ma réponse. Je lui envoyé sans faire exprès un regard noir. Est-ce que c’était aussi désagréable de m’embrasser ? De toute manière, je n’avais rien demandé. Il n’avait cas trouver une autre parade au lieu de jouer les séducteurs. Après tout, c’est lui le cerveau du groupe !

    Je ne pu m’empêcher d’avoir un sourire moqueur en entendant la voix enjôleuse de Ben. Un vrai gentleman, un gentleman détrousseur.
    Je fermais la valise, en attendant les prochaines instructions de mon acolyte. Je posais la valise entre mes jambe, l’arme bien en vue des passagers. J’espérais que personne n’allait tenter de jouer les héros. Je n’aimais pas spécialement ôter la vie, même si cela est nécessaire.
    Le train s’arrêta brusquement. Heureusement j’avais prévu le coup et je m’étais rattraper à l’un des sièges sans vaciller. Ben réapparût quelques secondes après, en compagnie du chauffeur hébété. Il ne semblait pas vraiment ce rendre compte de ce qui était en train de se passer. Il baissait la tête en se contentant de s’installer à une place libre, en attendant notre départ.

    -C’est comme si c’était fait.

    Avant de sortir du wagon, je jetais un dernier coup d’œil à Ben. Je ne savais pas pourquoi mais j’avais comme un mauvais pressentiment. Mon hésitation dura à peine quelques secondes. Je disparût pour aller dans l’un des Wagon plus loin. Malheureusement, il n’y avait pas deux montures… du moins pas deux montures dignes de ce nom. Il y avait un pur sang arabe mais les autres chevaux étaient des chevaux de traits… certainement pour promener les dames de bonne famille dans des charrettes. Je pris le pur sang, celui-ci me regarda bizarrement mais ne me repoussa pas. Je me dépêchais de lui mettre une selle et un licol. Alors que je me trouvais encore dans le wagon, je montais sur son dos, oubliant complètement la robe. Je la relevais jusqu’au genou et donnais deux coup de talon pour faire avancer le cheval. C’est au trot que j’arrivais à la hauteur du Wagon où se trouvait Ben. Je sifflais pour qu’il puisse se rendre compte de ma présence…
    Tant pis pour lui, mais cette fois-ci je comptais bien tenir les rênes. D’ailleurs cela lui permettra de prendre en enjoue les éventuelles personnes qui essayeraient de nous suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Sam 24 Sep - 15:25

Le regard noir de Grace n'avait pas échappé au hors la loi. Était elle vexée de sa réaction ?
Elle devait probablement penser que son soulagement traduisait le fait que ce geste n'avait rien provoqué chez lui et qu'il priait qu'il en soit de même pour elle. La réalité était tout autre, ce baiser avait laissé des traces dont aucun des deux protagonistes ne pouvaient encore mesurer l'ampleur.

Cet "incident" mis de coté, le braquage s'était bien passé jusqu'alors. Certes le garde avait été abattu mais il était plus que rare de voir un braquage se terminer sans la moindre effusion de sang à cette époque. Grace avait parfaitement gardé le contrôle des passagers durant son absence du coté de la locomotive, aucun d'entre eux ne s'était aventuré à bouger le petit doigt, et le hors la loi devait maintenant gérer la situation à son tour. Les bourgeois apeurés l'observaient, guettant le moindre de ses gestes, priant pour qu'il parte vite et que ce cauchemar prenne fin. Pourtant ils n'étaient pas encore arrivé au bout de leurs soucis. Surtout l'un d'entre eux...

Ben n'avait pas envoyé par hasard la jolie gangster chercher leurs montures. Certes, c'était nécessaire pour leur fuite, mais surtout, il souhaitait l'éloigner un minimum du wagon pour la préserver du triste spectacle qui allait se produire en ces lieux.
Depuis ce baiser qui l'avait longuement fait cogiter, le chef du Gang Waldon n'avait pas cessé de garder un oeil sur l'homme dont le regard prononcé sur son visage avait provoqué cette parade originale du cowboy. Avait il reconnu l'homme sous son chapeau, malgré le "déguisement" d'Edward Stanley qu'il avait enfilé ?
Cette question restait sans réponse et Ben ne pouvait se permettre de prendre le risque qu'il n'identifie les voleurs comme le Gang Waldon. Pas maintenant alors qu'une attaque de bien plus grande envergure se préparait...
Alors qu'il entendait les bruits de pas d'un cheval approchant, le hors la loi récupéra la valise et s'approcha de la porte de sortie du wagon, avant de se retourner vers les passagers, pointant son arme dans la direction de l'homme en question. Un instant le silence s'installa, entièrement, la foule se demandant quel sort le bandit allait leur réserver. Puis la détonation résonna froidement. Sans hésitation, Ben venait d'abattre celui qui menaçait la pérennité de son gang. La pitié était un luxe qu'il ne pouvait pas s'offrir dans de telles circonstances.

- Restez sur vos sièges, ne tentez rien de stupide, n'appelez pas au secours ou vous subirez le même sort...

Le ton de Waldon était dur, l'ambiance glaciale suite à ce meurtre et son auditoire pétrifié avait parfaitement compris le message. Prenant le conducteur du train en otage, il quitta le wagon tout en gardant l'homme en ligne de mire alors qu'il rejoignait Grace sur leur monture.
Il ne restait que la dernière partie du plan à réaliser, et pas la moindre : la fuite avec l'argent.

- Il n'y avait qu'un cheval ? Ça risque de nous ralentir. Espérons qu'on ne soit pas pris en chasse.

Dit il à la jeune femme alors qu'ils s'étaient éloignés au galop du train arrêté. Grace avait pris les rênes et Ben avait bien du mal à tenir sur cette monture avec elle et l'imposante valise que les aimables passagers s'étaient empressés de leur remplir. Collé l'un à l'autre, la situation n'aurait pas été habituellement gênante pour les deux complices. Mais après ce baiser échangé...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Sam 24 Sep - 16:06

    L'idée d'être aussi proche de Ben ne me plaisait guère mais je ne pouvais pas faire autrement. Après tout, je n'avais pas menti. C'était la seule monture digne de ce nom présente dans ce fichu train. J'espérais que nous n'allions pas être poursuivi car notre monture serait vite fatiguée à cause de nos deux poids. Je flattais l'encolure du cheval lorsque je vis Ben sortir du wagon. Je n'avais pas entendu la dénotation mais il savait très bien ce que je pouvais penser de cette acte. Ce n'est pas autant qu'il est tué cet homme mais qu'il est voulu me protéger de ce spectacle. Je ne suis plus une enfant et ce n'est pas le premier ni le dernier homme que je verrais se faire descendre.

    Les autres sont des chevaux de traits... alors à moins que tu es l'envie de te balader en charrette, ils ne nous sont d'aucunes utilités.

    Lui répondis-je simplement sur le ton de l'humour. J'espérais vraiment que nous n'allions pas être pris en chasse. Nous étions à notre désavantage. Je serais trop occupée à guider le cheval pour tirer avec Ben... sans oublier que vu ma position, je risquais de le blesser.
    Je ne pu m'empêcher d'avoir un petit rire lorsque Ben monta derrière moi. Cela n'était pas très virile pour un homme de se laisser guider par une femme mais il savait très bien que je ne lui aurais pas laissé les reines. J'adore monter à cheval, je dois dire que je suis une très bonne cavalière. Cela est peut-être dû au sang indien qui coule dans mes veines. Les indiens ne font qu'un avec leur monture. Me concernant, je n'avais même pas besoin de selle pour monter mais lorsqu'on fuit, c'est plus confortable d'en avoir une.

    Tiens toi à moi...

    Lui dis-je sans aucunes arrières pensées avant de lancer ma monture au galop. J'allais aussi vite que si le diable était à nos trousses. Je sentais la pression de la valise qui était assez gênante... mais beaucoup moins que la main de Ben sur ma taille. Je faisais tout pour me concentrer et ne pas me laisser déstabiliser par ce contact. Cela en faisait un peu trop en une seule journée, Ben m'avait embrassé et maintenant il se tenait collé contre moi. De toute manière s'il essayait de s'écarter, c'était la chute assurée. Nous étions obligés d'être aussi proche.

    Je ne pris pas la parole, me contentant de partir le plus loin possible en direction de la planque des Waldon... Je sursautais légèrement en entendant des coup de feu. Ils tiraient mais ils étaient bien trop loin pour nous attendre. J'entendais des hommes criaient; ils nous prenaient en chasse. J'esquissais un coup d'œil derrière mon épaule... on ne pouvait pas s'y tromper, c'était bien des hommes de loi. L'un des passagers avait sans doute dû les alerter.

    Et merde !

    Marmonnais-je en pressant ma monture d'aller plus vite.

    Tu veux que j'essaye de prendre la valise pour que tu puisses être un peu plus libre de tes mouvements ?

    Proposais-je à Ben tandis que les hommes se rapprochaient dangereusement de nous. Des têtes allaient tomber... j'espérais que la mienne resterait là où elle était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Lun 26 Sep - 23:24

A deux sur un seul cheval, serré contre Grace qu'il avait embrassé quelques minutes auparavant, le voyage promettait d'être long, et uniquement de part le contexte, pas forcement agréable. Il était pourtant en bonne compagnie, peut être même en trop bonne compagnie depuis ce baiser. Elle lui avait demandé de se tenir à lui, le hors la loi n'avait de toute façon pas vraiment d'autre choix dans cette situation, tentant tant bien que mal de trouver un équilibre avec cette grande valise dans les bras.

- Fonce !

Se contenta-t-il de lui répondre alors que sa main se tenait fermement à la hanche de la jolie gangster. Les premiers coups de feu retentirent très rapidement, obligeant Ben à se retourner pour regarder qui tirait dans sa direction.

- Et merde !

Dit il au même moment que sa complice. Visiblement les années de braquages et de cavales ensemble avaient crée des automatismes entre eux, même par la parole.
Pas le temps de sourire de cette anecdote que les coups de feu reprenaient, une balle traversant même leur valise, laissant échapper quelques billets dans leur course.

- Les hommes du shérif, ils ont fait vite...

C'était en effet les forces de l'ordre, non pas de Saint Elmo, mais de la ville voisine dans laquelle le train braqué était attendu depuis plusieurs minutes. Un retard louche qui les avaient mené sur leurs traces.
A son invitation Ben transmit leur trésor de guerre à Grace, cette valise était bien trop imposante pour qu'il ne puisse viser convenablement.
Tourné vers l'arrière, il dégaina un de ses colts pour ouvrir le feu sur leurs poursuivants. Les deux premiers coups n'atteignaient pas leur cible, servant à régler la mire, mais le troisième envoyait l'un des hommes de loi à terre.

- Ils sont encore loin mais ils sont seul sur leurs chevaux et dès qu'ils nous rattraperont, la première ligne droite ressemblera à un tir au pigeon pour eux.

Se penchant d'avantage encore sur le cheval pour trouver une meilleure stabilité, le chef du Gang Waldon tira quelques nouveaux de coup de feu, touchant une nouvelle cible, avant que se main ne glisse légèrement et qu'il ne se rattrape que de justesse, manquant de tomber, frôlant la poitrine de Grâce. Une situation (très) embarrassante de plus dans cette journée pour les deux bandits, qui eut pour effet immédiat de perturber l'attention de Ben qui s'arrêta aussitôt de tirer.

- C'est compliqué de tirer dans ces conditions...
Et on est entrain de les mener tout droit vers la planque. Il faut changer de cap.


En effet ce contact gênant était loin d'être leur principal problème. S'ils continuaient ainsi, ils offraient sur un plateau la planque du Gang Waldon à leur poursuivants, à condition bien sur qu'il aient échappés par miracle jusque là aux balles des hommes de loi.
Arrivé il y a peu de temps à Saint Elmo, Ben ne connaissait pas encore le coin comme sa poche, mais il était loin d'en être à sa première course poursuite à cheval. Si l'on souhaitait ne pas se faire rattraper, les routes bien dégagées devenaient nôtre pire ennemi, au contraire du relief et de la nature sauvage ou il était bien plus simple de se dissimuler.

- A droite, entre dans la forêt. C’est notre seule chance de les semer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mar 27 Sep - 13:50

    Si les hommes du shérif nous attrapaient, nous étions bons tous les deux pour la pendaison. Le cheval faisait du mieux qu'il pouvait mais nos corps étaient bien trop lourds pour l'animal. Les hommes de loi s'approchaient dangereusement de nous. J'essayais de guider le cheval du mieux que je pouvais mais cela n'était pas évidant à cause de la grosse valise. Peut-être qu'il aurait été plus judicieux de la laisser tomber mais nous nous étions donnés beaucoup de mal. Je n'avais pas envie de rentrer sans le butin.

    J'eus un hoquet de surprise à peine perceptible lorsque je sentis la main de Ben frôler ma poitrine. La situation devenait vraiment embarrassante, à croire que Dieu aimait me rendre mal à l'aise. Il fallait que je chasse ce genre de pensée de mon esprit. Cela faisait longtemps qu'un homme ne m'avait pas touché, plus précisément depuis Billy... mais ce n'était pas une raison pour être autant déstabilisée par cet effleurement. Je suis une bandit et non une jeune fille à peine sortie de la puberté. Si Ben ne s'était pas retenu à moi, il serait tombé de cheval... il fallait que je me concentre sur ce fait et non sur sa main contre ma poitrine.

    Tu ne l'as pas fait exprès, ne t'excuse pas et tire !

    Lui répondis-je. Alors que je lui parlais, j'entendis une balle siffler près de moi. Ben eut le réflexe de baisser la tête mais pas moi. Trop occupée à diriger ma monture pour éviter un obstacle, la balle atteignit mon épaule. Je me retenais de gémir de douleur. La blessure était certainement superficielle mais ce n'est pas une partie de plaisir. A cause de la douleur, une larme coula silencieusement le long de ma joue tandis que je me mordais les lèvres à sang. Je ne devais pas déconcentrer mon coéquipier. Ce n'est pas la première balle que je me prend et sans doute pas la dernière...

    J'obéis à Ben et me dirigeais dans la forêt. Même si cette forêt nous est inconnue, c'est le meilleur moyen pour que les hommes du shérif perdent notre trace. A cause des arbres, ils ne réussissaient plus à nous apercevoir mais nous nous étions pas encore débarrassé d'eux. J'entendais encore les hommes crier, frustrés de ne plus nous avoir en enjoue.

    Nous nous enfoncions peu à peu dans la forêt. Je ne savais pas où nous allions, je souhaitais seulement semer l'ennemi. Au bout d'un temps qui me parût une éternité, je n'entendis plus aucuns bruits. J'avais gardé le silence pendant tout ce temps, occupée à écouter le moindre bruit.

    Tu crois que nous les avons semés ?

    Demandais-je à Ben en oubliant presque ma blessure à l'épaule.

    J'arrêtais le cheval et descendit la première. L'animal avait besoin de faire une pause... Il ne fallait pas épuiser l'animal si on désirait rentrer à la planque avant la tombée de la nuit.

    Le cheval a besoin de se reposer pendant quelques minutes... Cela ne serait pas judicieux de l'amener jusqu'au bout de ses forces.

    Lui expliquais-je en flattant l'encolure de l'animal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mer 28 Sep - 0:33

Le bruit sourd de l'impact de la balle dans la chaire de l'épaule de la jeune femme arracha une grimace de douleur mais aussi de colère à Ben. Grace était touchée. Et on ne touchait pas à Grace...
Furieux, le bandit le plus recherché de l'Ouest se retourna, visant l'adjoint du shérif qui s'était le plus rapproché d'eux et avait surement été à l'origine de la blessure de sa complice. Le visage transformé par la rage, il ouvrit le feu dans sa direction, vidant un barillet entier avant de finalement l'atteindre en pleine tête sur sa dernière balle.

- Un de moins et celui là l'aura pas volé.

Mais cette mort n'arrangeait pas pour autant leur situation qui venait encore de se dégrader : les hommes de loi étaient toujours à leur trousse et maintenant la cavalière était blessée. Ben pris quelques secondes pour observer la plaie, ou du moins ce qu'il pouvait en voir à travers le tissu de la robe déchiré à cet endroit. A l'épaule, ce devait être superficiel, mais pas moins douloureux pour autant. Pourtant Grace serrait les dents et dirigeait encore leur monture à travers la forêt dorénavant.

- Accroche toi encore un peu, ils ne vont pas tarder à nous perdre de vue.

A travers les immenses arbres de cette forêt américaine, au milieu des montagnes vallonnées, il était en effet bien difficile de garder une cible en vue, et suivre une piste devenait vite un calvaire pour qui ne connaissait pas la forêt sur le bout des doigts.
Après s'être enfoncé dans cette nature sauvage et parfois hostile pendant plusieurs dizaines de minutes, plus aucun bruit ne venait perturber la quiétude des bois, les hommes du shérif devaient être loin.

- En tout cas cela fait un moment que je ne les ai plus entendu...

Lui répondit il lorsque Grace lui demanda s'il pensait que les hommes du shérif avait été semé en route. Difficile d'être sûr dans ce genre de situation, ils n'étaient pas à l’abri d'une ruse de leurs poursuivant, mais il paraissait probable qu'ils aient arrêté leurs recherches. Et puis sa complice perdait du sang et leur monture arrivait à bout de souffle. Ils n'avaient pas vraiment d'autre choix que de s'arrêter...

- Je suis moins inquiet pour le cheval que pour sa cavalière. Assis toi la, que je regarde ça.

Lui dit il sans trop lui laisser le choix, tout en lui indiquant un ruisseau proche de leur position. Prenant quelques secondes pour attacher leur monture à un arbre, il rejoignit Grace qui s'était assis et s'installa derrière elle.

- Ça m'a l'air superficiel, mais je dois vérifier.

D'un délicat mouvement des doigts, il retira la bretelle de la robe de la jeune femme. Un geste qui aurait pu s'avérer gênant pour le hors la loi suite au baiser échangé plus tôt dans la journée, et qui l'était en réalité un peu, mais la situation l’exigeait et l'inquiétude pour Grace l'emportait sur la gêne.
Ses mains au contact de la peau de la semi indienne cherchaient à dégager la plaie des morceaux de vêtements arrachés par l'impact. Retirant sa belle veste de banquier, il en déchira une partie qu'il trempa dans le ruisseau pour nettoyer la blessure un minimum et y voir plus clair.

- Désolé, c'est un peu douloureux. Tu as de la chance, la balle est ressortie. Tu peux bouger le bras sans trop de problème ?

Des blessures par balle, il en avait vu un paquet et en avait même fait l'amère expérience à quelques reprises. Mais Ben n'était pas pour autant un docteur et ses connaissances en médecine étaient des plus rudimentaires. Difficile pour lui de dire si l'os ou un tendon avait été touché. Une chose était en revanche sûre, il pouvait dire adieu à ses vêtements de bourgeois qui s'avèreraient beaucoup plus utile comme bandages à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mer 28 Sep - 7:48

    Je ne fus pas très étonnée qu'il s'inquiète pour moi. Je suis la plus jeune de la bande et la seule femme, donc une personne que l'on doit prendre sous son aile. Parfois cela m'énervais d'être traitée comme une enfant mais je dois dire que de se faire dorloter par trois hommes n'est pas toujours déplaisant. Faute de les empêcher qu'ils s'inquiètent pour moi, j'en profitais.

    Je commençais à m'habituer à la douleur. Enfin, il fallait que j'évite de bouger trop mon bras. La blessure était encore à vif et le sang ne s'était pas arrêté de couler.

    Il m'ordonnait de m'asseoir un peu plus loin pour qu'il puisse regarder la blessure. Je le regardais prête à lui dire que ce n'était pas utile, que je pouvais attendre d'être rentrée à la planque mais son regard me dissuada d'argumenter.

    Ben !

    Dis-je en soupirant légèrement mais en me dirigeant vers l'endroit indiqué. Je m'installais devant le ruisseau et attendit qu'il vienne me rejoindre. Une fois qu'il aura terminé de jouer les docteurs, il faudra que je fasse boire le cheval. Je retirais le chapeau avec la petite voilette et offrais mon visage au soleil en fermant les yeux... Au bruit des pas de Ben qui se rapprochaient de moi, je tournais le visage dans sa direction.

    Ce n'est pas nécessaire ne t'inquiéter pour si peu.

    Mais il fit mine de ne pas m'entendre et s'installa à mes côtés. Ses mains douces et délicates essayaient d'abaisser lentement le tissu de la robe pour apercevoir la plaie. Je trouvais cette situation gênante. D'un côté, la robe était presque descendue jusqu'au niveau de la poitrine. Heureusement, il était trop occupé à ne pas me faire mal qu'il ne s'aperçut pas de mon trouble. Je me contentais de fixer un point au loin pendant qu'il examinait la blessure. La situation pourrait être pire, si cela avait été Billy, j'aurai sans doute craqué. Ben je les toujours considérais comme un frère, du moins jusqu'à cet accident. Je ne comprenais pas moi même pourquoi j'étais aussi troublée. Il faut dire que je ne suis pas faite de glace. Tout comme les hommes, les femmes ont des désires. Pourquoi les hommes ne se prostitués pas comme les femmes ? Au moins je serais sans doute un peu moins à fleur de peau.

    C'est presque à regret que je sentis Ben se lever pour tremper un bout de sa veste dans la rivière.

    On dirait que tu as fait ça toute ta vie... abaisser délicatement les bretelles d'une robe.

    Dis-je amusée afin de détendre l'atmosphère. Je savais très bien que Ben avait l'habitude avec la gente féminine. D'ailleurs il ne se cache pas de fréquenter des prostituées lorsqu'il en a l'occasion. Ne désirant pas s'attacher, il n'a jamais vraiment eu de relation amoureuse, quelques coups de cœur... et encore j'en doutais. Au moins, avec les filles de joie les choses étaient claires... jusqu'au jour où l'une d'entre elle lui fera sans doute tourner la tête.

    Je serrais les poings lorsque le linge froid nettoya la blessure en me retenant de gémir de douleur. C'était des plus douloureux. Même si la balle n'avait pas atteins l'un des organes vitaux, l'adjoint du shérif ne m'avait pas raté.

    Oui je peux le bouger

    Mon bras bougeait mais c'était une véritable torture. Je ne pensais pas que l'os avait été touché, ni le tendon... après tout si cela avait été le cas, je pense que je n'aurai pas pu bouger le bras... enfin je crois.

    Je pense que c'est parce que la blessure est encore à vif que c'est douloureux. D'ici quelques jours cela ne sera plus qu'un souvenir.

    Ajoutais-je en le regardant droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mer 28 Sep - 23:34

Le détachement dont faisait preuve Grace vis à vis de sa blessure avait le don d'agacer le hors la loi. Certes il valait mieux qu'elle prenne cela sans s'angoisser plutôt qu'en cédant à la panique, mais se masquer la gravité de la situation lorsqu'on s'était fait tirer dessus frôlait l’inconscience aux yeux de Ben. Tendu, il semblait en tout cas s'inquiéter pour deux.

- Une balle ce n'est jamais rien, et tu le sais bien !

Après avoir observé la plaie et constaté son apparente absence de gravité, le chef du Gang Waldon paraissait plus apaisé. Plus détendu, il sourit même lorsqu'il répondit à la remarque de Grace pour détendre l'atmosphère.

- Déshabiller une femme, c'est comme manier un colt, c'est presque instinctif pour un homme tu sais...

Le bras bougeait, à première vue la blessure était totalement superficielle même si elle allait sérieusement handicaper la jolie gangster pendant plusieurs jours voir semaines. Finit les ballades à cheval et les séances de tir sur cette main pendant quelques temps.
Le sang s'arrêtait progressivement de couler, mais sans désinfection rapide, la plaie risquait de s'infecter dans ces bois. Loin d'avoir à disposition un semblant de matériel de soin, Ben devait composer avec ce qu'il avait sur lui comme antiseptique. Et cela se résumait à une fiole de whisky qu'il portait en permanence dans la poche intérieur de son gilet.

- Ça risque de piquer un peu...

En réalité, et il le savait pertinemment pour avoir déjà été à la place du blessé, ça allait piquer "beaucoup". Déchirant un nouveau morceau de sa veste, il versa un peu d'alcool sur la peau de Grace, grimaçant de douleur à cette vue comme s'il s'agissait de son épaule.

- Tiens, bois en un peu ça t'aidera.

Dit il en lui tendant la fiole vers son bras indemne. Le Whisky, comme tout alcool, avait aussi des propriétés anesthésiantes.
C'était certes un soin de fortune, mais l'essentiel était préservé en attendant de pouvoir montrer ça à un vrai docteur si cela devenait nécessaire. Il restait pourtant une dernière étape à effectuer : panser la plaie de Grace.
La encore, la veste d'Edward Stanley allait s'avérer utile découpée en lambeaux. Mais pour bander l'épaule sans rien pour l'attacher, le bandit avait besoin de plus de marge de manœuvre.
Sans prévenir de son geste, il retira entièrement la bretelle du bras meurtri et fit largement descendre l'autre, dévoilant une partie de la poitrine et le dos nu de la blessée. Un silence s'installa, chacun paraissait gêné par la situation après l'incident du baiser. Durant quelques secondes, Ben eut bien du mal à rester concentrer sur le pansement, ne pouvant rester de marbre face à cette vue alors que ses doigts s'activaient sur la peau douce de Grace pour y placer un bandage autour de l'épaule le plus délicatement possible.

- Ça devrait faire l'affaire...

Dit il quelque peu hésitant, la voix marquée par la gêne.
Pendant qu'il s'était occupé de la blessure de sa partenaire de braquage, le chef du Gang Waldon avait oublié le temps qui passait et l'obscurité avait peu à peu gagné la forêt ou ils se trouvaient. La nuit n'allait pas tarder à tomber.

- On ne va pas avoir le temps de rentrer maintenant, on risque de se perdre ou de faire une mauvaise chute dans le noir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Jeu 29 Sep - 8:39

    Je savais très bien qu'il ne fallait pas que je prenne cette blessure à la légère mais j'essayais de rassurer tout simplement mon interlocuteur. J'avoue que d'avoir été touché avec également égratigné mon amour propre. Si j'avais été plus attentive, j'aurai eu aucunes difficultés à échapper à cette fichue balle. Si je n'avais pas été aussi stupide, nous serions sans doute à dix minutes de la planque mais au lieu de ça, nous étions terrés comme des lapins dans une forêt inconnue.

    Avec de la répartie, comme à son habitude Ben répondit à l'allusion que je venais de faire sur son habileté à m'ôter le haut de ma robe. Je ne pu que sourire à cette réponse mais je n'eus pas le temps d'ajouter quelque chose qu'il se concentrait de nouveau sur la blessure.

    Au lieu de passer ton temps à déshabiller les femmes, tu aurais dû lire quelques livres de médecine.

    Ce n'était pas du tout une remarque agressive puisque je l'avais dit sur un ton badin. Il y avait-il une légère jalousie dans cette remarque ? En tout cas, j'étais bien trop occupée à sentir les mains habiles de Ben sur ma peau pour penser à lui avec une autre femme. De toute manière, ce n'est pas le seul homme à aimer les plaisir de la chair, je savais pertinemment que Billy était expert dans ce domaine. Les hommes disent vous aimer, mais en attendant votre réponse, ils s'offrent des plaisirs ailleurs. Je n'ai pas envie d'ajouter mon prénom sur la liste des cocus américaines... et encore moins l'ajouter sur la liste des femmes maltraitées par leurs maris. Je pense que je suis bien mieux seule... sans un homme qui voudrait diriger ma vie. Enfin, même si mon esprit résolu de ne pas faiblir fasse à un homme, mon corps n'est pas de cette avis.

    Je lui jetais un regard inquiet lorsque Ben s'empara de sa fiole de Whisky. Même s'il essayait de me rassurer, je savais que cela n'allait pas seulement piquer « un peu ». Je hochais affirmativement la tête. Si je ne voulais pas perdre l'utilité de mon bras, il fallait désinfecter la plaie avant que la blessure s'aggrave.
    Cette fois-ci serrer les dents ne servait à rien. Je ne pu retenir un cri de douleur. Je pris sans réfléchir la fiole qu'il me tendait. Je désirais simplement que la douleur s'arrête. Je bu plusieurs gorgées du brûlant nectar, jusqu'à ce que j'ai la tête qui tourne. Je n'étais pas saoule, il m'en fallait plus que ça pour l'être mais je ressentais moins la douleur.

    Lorsque Ben retira les deux bretelles de ma robe sans demander mon avis, ma gêne monta à son paroxysme. Je retenais le corsage de mon autre main mais cela ne servait pas à grand chose. J'eus un rire nerveux. Si je n'avais pas bu ces gorgées de Whisky, je serais devenue rouge pivoine. Je ne suis pas une sainte mais je n'ai pas pour habitude de m'afficher dans ce genre de tenue. Alors qu'il appliquait le bandage, j'évitais de croiser son regard.

    Tu as probablement raison... mais si tu continus à me toucher ainsi, cela va compliquer les choses. Je ne suis pas faite de glace Ben !

    Maintenant je venais de penser tout haut. J'aurai dû boire moins de whisky pour éviter de dire des absurdités. Je me mordis la langue, cela m'apprendra à ne pas la tourner dix fois dans ma bouche avant de parler.

    Je pense qu'il serait inutile de chercher un endroit plus adapté, surtout que cette forêt nous est inconnue.

    Ajoutais-je pour changer de sujet. Une fois que Ben eut terminé j'essayais de remettre ma robe en état comme je le pouvais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Dim 2 Oct - 16:08

La remarque badine de Grace n’effaça pas le sourire amusé de Ben, bien qu'un silence s'installa durant de longues secondes avant qu'il ne réponde.
Lire d'avantage de livres de médecine ? Quelque part le hors la loi aurait aimé ça, mais enfant d'une famille très pauvre, il n'avait jamais pu avoir une telle éducation, et s'il arrivait péniblement à déchiffrer une phrase sur une affiche, il serait bien incapable de lire un bouquin.

- Dis tout de suite que tu n'as pas confiance en mes soins !

Lui répondit il finalement sur le même ton taquin. A vrai dire Grace n'aurait pas eu tord, Ben était surement plus doué avec les femmes qu'avec une bandage dans les mains.
Pourtant à cet instant, c'est de cette compétence la que sa complice avait besoin pour sa blessure par balle, et sans perdre de temps le bandit se mit à l'ouvrage.
Lorsque la jeune femme lui avoua son émoi devant ce contact, le hors la loi arrêta immédiatement toute action sans pour autant parvenir à détacher ses mains de la peau de la blessée. Troublé, il l'était également de son coté, tant par cette proximité que par cette révélation. Grace était une femme très désirable, même partiellement recouverte d'un bandage, il ne pouvait plus faire semblant d'ignorer la femme qu'elle était devenue et l'instant aurait pu être propice à un rapprochement. Mais c'était Grace justement, presque une sœur pour lui, et une obsession pour Billy. Il ne pouvait pas flancher.

- Pas plus que moi...

Répondit il finalement, presque sous forme d'aveux, avant de récupérer la fiole de whisky qu'il lui avait passé, buvant quelques gorgées pour oublier un instant cette situation gênante, avant de terminer de panser la métisse indienne.
Son "travail" terminé, il se releva, s'écartant de quelques pas de Grace comme si elle était dorénavant un danger pour lui.

- Restons la tu as raison, mais les nuits sont fraiches surtout ici et on n'a même pas une couverture. Je vais chercher du bois pour faire un feu.

Lança t-il sans vraiment attendre de réponse de la belle gangster. Un feu leur serait en effet probablement nécessaire, mais c'était aussi pour Ben l'occasion de s'éloigner un peu de Grace et de la tentation qu'elle représentait.
Vingt bonnes minutes passèrent avant qu'il ne revienne avec les bras chargés de bois mort. Après avoir posé des pierres du ruisseau en cercle, pour que le feu destiné à les réchauffer et à écarter les bêtes sauvages durant la nuit ne se transforme pas en un incendie, il plaça les branches de bois à l'intérieur et alluma progressivement le feu.

- J'espère que tu n'as pas faim, je n'ai pas pris de nourriture, tout ne s'est pas passé comme prévu.

Une remarque était autant valable pour le plan de l'attaque du train que pour les complications sentimentales qui venaient de naître...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mar 4 Oct - 16:40

    Je ne pouvais pas non plus flancher. Jouer au petit jeu de la séduction avec Benjamin n'est pas quelque chose d'envisageable. Il le sait autant que moi. Il fallait tout simplement que nous reprenions tous les deux nos esprits. Benjamin est un frère et un ami, cela ne doit pas en être autrement. J'ai rompu avec Billy, ce n'est pas pour m'amouracher de son frère. Pourtant le désir est grand, beaucoup trop grand. Nous sommes seuls, aucuns témoins aux alentours. Je comprend le fonctionnement d'un colt mais pas l'attirance que j'éprouve pour Ben en ce moment. A cet instant, une éducation maternelle aurait été la bienvenue. J'ai un fort caractère. Il ne me sera pas difficile de me tenir à l'écart de Ben pour ne pas rétablir cette scène embarrassante. Je ne m'attendais pas à ce qu'il me réponde et de manière aussi sincère. Alors comme ça, je ne lui étais pas indifférente. Cela avait le don de renflouer mon estime. Comme toutes les femmes, j'aime quand le regard des hommes s'attardent sur moi. C'est naturel. Hypocrite la personne qui n'apprécie pas de se faire dévorer du regard par le sexe opposé.

    Benjamin eut l'intelligence de rompre le charme en allant chercher sa fiole de Whisky. Je détournais mon regard de lui, admirant la vue qui s'offrait à moi. Le soleil laissait place à la lune, le ciel s'assombrissait peu à peu.

    Je me levais lorsque Ben alla chercher du bois. Curieusement, j'étais certaine qu'il avait accueilli la fraîcheur de la nuit comme une bénédiction. Au moins, pendant le temps où il serait en train de chercher du bois, il pourra mettre de l'ordre dans son esprit... et moi aussi. N'aimant pas resté inactive. Je m'aventurais un peu plus loin sans perdre de vu notre campement de fortune. Plein d'argent dans le sac mais rien pour se nourrir et dormir, c'est vraiment un comble. Pensais-je en souriant.

    J'aperçus au loin Ben revenir avec de quoi se chauffer. Je le rejoignis machinalement et lui sourit.

    Ne t'inquiète pas c'est très bien... Les choses se passent rarement comme on le prévois...

    J'avais l'habitude de ne pas manger à ma faim, surtout pendant ma fuite avec Wyatt. Un dîner manqué ne serait pas un drame. J'aurai une bonne raison de manger pour deux le lendemain, une fois que nous serions rentrés au campement.

    Une fois le feu allumait, je m'approchais de celui-ci afin de me réchauffer. Je m'installais devant le feu en me mettant en tailleur. Je me doutais que Ben allait s'installer à côté de moi... c'était bien trop dangereux pour nous bonnes résolutions personnelles.
    Malgré le feu, je frissonnais par moment de froid... le point positif c'est que ma blessure ne me causait pas une forte fièvre.

    J'espère qu'ils ne vont pas s'inquiéter.

    Dis-je pour rompre le silence. J'imaginais Wyatt en train de faire les cent pas dans la planque, à l'a guet du moindre bruit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mer 5 Oct - 23:55

Le bois s'était parfaitement embrasé, il faut dire que les branches asséchées par le soleil ne manquaient pas dans cette forêt déserté par toute vie humaine habituellement. Le spectacle d'immenses flammes tentant de chatouiller le ciel s'offrait à eux tandis que le crépitement du bois dans le feu accompagnait leur silence.
La réponse de Grace plu à Ben; même si elle n'avait rien à manger, elle ne se plaignait pas, la ou de nombreuses femmes ne cesseraient de geindre. La jeune fille était facile à vivre, c'était surement pour cela qu'elle avait pu s'intégrer au Gang Waldon avec un certain naturel.

- Et c'est ce qui rend chaque instant unique et intéressant.

En parlant d'instant unique, il est clair que le baiser échangé dans le train avait de quoi coller à la définition tant il avait marqué les deux bandits et tant ils étaient loin de l'avoir prévu.
Son travail effectué, Ben s'assit à coté de Grace. Même si l'attirance qu'ils éprouvaient l'un envers l'autre représentait un danger d'autant plus grand avec cette promiscuité, se placer l'un en face de l'autre, séparé par le feu, aurait paru d'autant plus ridicule et gênant. Et puis il faisait suffisamment froid, surtout sans couverture, pour choisir de se priver d'une source de chaleur humaine.

- Ne t'en fais pas, ils te savent avec moi, il ne peut rien t'arriver.

Répondit il avec un large sourire complice. Une ambiance plus chaleureuse se faisait à nouveau sentir après le silence embarrassant d'avant.

- Et puis à cette heure ci tout Saint Elmo doit déjà être au courant pour l'attaque et ils doivent savoir que les braqueurs ont échappé aux hommes du Shérif. C'est pas la première fois qu'on se cache quelques temps avant de rentrer à la planque. Mais d'habitude c'est vrai qu'on choisit quelque chose de plus confortable qu'une forêt sans campement.

Ben se mit à l'aise, retirant son ceinturon et les deux colts accrochés pour les poser près de lui, mais toujours à portée de main. La faim commençait à le gagner peu à peu même s'il devait se rendre à l'évidence, ils se coucheraient le ventre vide ce soir.
A défaut de nourriture, ils avaient de quoi boire, la fiole de Whisky entamée n'était pas encore vide et le hors la loi s'empressa d'en boire quelques gorgées avant de la tendre en direction de Grace, l'invitant à se servir.

- Comment va ton épaule ? Ça t'aidera à oublier la douleur pour dormir.

Se retrouver autour du feu, après la course poursuite et la fusillade de la journée, avait un effet des plus relaxant pour le cowboy qui s'installa plus confortablement avant de sentir l'imposante valise qui contenait leur butin dans son dos.

- Tu crois que ça en valait la peine ?

Lui demanda-t-il. Après tout ce détroussage dans le train leur avait causé bien des complications : une nuit dehors, une blessure par balle et un baiser qui chamboulait tout sur son passage. Même si Ben ne regrettait rien, surtout que ce n'était pas lui qui avait pris une balle, il voulait s'assurer que sa partenaire était dans le même état d'esprit que lui.

- En tout cas ça fera une bel oreiller. Tu le prendras, tu l'as bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Dim 9 Oct - 13:59

    Je me sentais en sécurité avec Ben. Même si cette forêt n'est pas l'endroit rêvé pour faire une escale, je me sentais à l'aise. Je ne regrettais rien. Je savais très bien des risques que je prenais en suivant le gang Waldon. Ils ne m'ont jamais forcé à faire quoi que ce soit. Même si nous avions dû fuir la juridiction américaine, le principal pour moi, est que j'étais avec ma famille. Même si nous ne sommes pas liés par le sang, nous sommes liés par l'âme. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour protéger ma famille, même si cela doit me coûter la potence. Je suis devenue comme eux. Je ne pourrais pas devenir l'une de ces femmes qui entretiennent un foyer, avoir des enfants et attendre mon petit mari bien sagement. Il est vrai que parfois j'envie leur vie mais je ne regrette jamais ce que je suis devenue. Je suis faite pour l'aventure, pour l'adrénaline, pour les relations compliquées et surtout je suis attirée par l'appât du gain. Décidément, si je devais devenir une sage épouse, mon mari serait bien malheureux de voir que sa femme est un électron libre. Je pense que la seule chose que je regrette, est la possibilité d'avoir des enfants. Ce n'est pas que je sois stérile, c'est tout simplement que dans ma vie il n'y a pas la place pour un gamin. Vous imaginez mener une vie de gangster avec un marmot dans les bras. C'est tout simplement impossible. Il fallait espérer que je ne sois pas comme certaines malchanceuses, enceinte contre ma volonté. Enfin, vu ma vie sentimentale actuelle, je ne risquais pas grand chose, à moins d'être la nouvelle vierge Marie. Enfin vierge, c'est un grand mot, Billy ne s'est pas contenté de me regarder droit dans les yeux en me caressant la joue.

    Je pris la fiole de whisky que me tendait Ben, en lui souriant je lui répondis.

    Monsieur Waldon, ne seriez-vous pas en train de m'alcooliser pour vous amuser à m'entendre rire bêtement ?

    Avant qu'il puisse répondre, je bu le liquide alcoolisé. Cela eu pour effet de me réchauffer et sans aucun doute à me faire trouver le sommeil. J'en bus une deuxième gorgée avant de la rendre à Ben.

    Mon épaule ca va. J'essaye de ne pas trop y penser. Je ne sais pas si c'est l'alcool ou non qui fait que je ne ressens pas grand chose. Je verrais bien dans quel état je serai demain matin.

    Je m'allongeais sur le dos, en regardant les étoiles. Je pris un temps de réflexion avant de répondre à ses inquiétudes. Croyait-il vraiment que je regrettais quelque chose ? Je n'avais pas honte de ce baisé. S'il n'y avait pas eu Billy, je pense même que je serai allée plus loin. Je ne demandais pas à ce que Ben m'aime, mais parfois une nuit de réconfort peut être la bienvenue, en tout bien tout honneur... évidemment.

    Bien mérité ? C'est toi le cerveau de cette histoire... Ben !

    Dis-je en tournant mon regard vers lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Mar 11 Oct - 0:44

La remarque taquine de Grace, après qu'il lui ait passé la fiole de Whisky, amusa le célèbre hors la loi qui ne retint pas un large sourire avant de lui répondre, entrant dans son jeu.

- Je ne cherche que vôtre bien Mademoiselle Earp. Mais si vous avez l'alcool joyeux durant cette soirée, je ne m'en plaindrai pas.

Quitte à se retrouver coincé dans une forêt sans aucun matériel de campement, autant rendre la soirée la plus agréable possible. Et l'alcool était généralement d'une aide précieuse pour se détendre et oublier ses petits tracas, surtout lorsqu'une balle a traversé son bras quelques heures avant.
La fiole revenue dans sa direction, Ben ne se priva pas à son tour d'en boire quelques gorgées, mettant en pratique ses propres dires.

- Quand un bout de métal déchire ta chair, le réveil est toujours difficile le lendemain.

C'est pour cette raison que le bandit, qui avait subi par le passé quelques blessures par balles, préférait ajouter à la douleur de la blessure le lendemain une bonne gueule de bois, histoire de ne pas se plaindre pour rien.
Grace semblait ne rien regretter, en tout cas elle ne le laissait aucunement paraitre et n'avait pas dit le contraire, au grand soulagement de Ben. Lorsqu'elle se tourna dans sa direction, son visage aux traits fins se dévoilait aux yeux du bandit, à moitié éclairé par les flammes ardentes. Cette agréable vision donna une idée au hors la loi, qui appréciait à ses temps perdus s'adonner à l'art du dessin.
Reculant d'un pas pour obtenir une meilleure vue, il récupéra dans l'une de ses poches un carnet et un crayon de papier qu'il gardait presque toujours avec lui. Avec une étonnante minutie pour un homme de sa condition, une patience et un calme olympien, il laissa libre cour à sa créativité sur feuille blanche.

- Je me demande si je n'ai pas mis mon cerveau de coté dans cette histoire.

Répondit il, de longues minutes après la question de Grace, toujours occupé par sa création. En effet le plan n'était pas une totale réussite, alors que Ben habituait plutôt son gang à des stratégies les amenant au succès, même si le butin avait tout de même était dérobé. Mais surtout, confronté au regard insistant de ce voyageur dans le train, il avait embrassé Grace, laissant de coté à cet instant la réflexion qui le caractérisait pour donner la priorité à d'autres sens comme l'instinct et, même s'il avait encore du mal à se l'avouer, l'attirance.
Son regard ne quittait celui de sa complice que l'espace des quelques secondes ou ses yeux observaient la feuille blanche se noircir sous les traits du crayon. Très concentré dans son travail, Ben ne prit que quelques minutes supplémentaires pour terminer ce qui se révélait être un portrait de la jeune femme qu'il déposa sous ses yeux, avant de s'allonger à son tour près d'elle, observant sa réaction

- Pour que tu gardes de cet instant un autre souvenir que la cicatrice qui marquera ton épaule...






Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Jeu 20 Oct - 11:00

    Même si nous étions un peu au milieu de nul part. Je me sentais en sécurité avec Ben. Il avait le don de dédramatiser la situation, à moins que cela soit les effets de l'alcool.

    Non tu n'as pas mis ton cerveau de côté. Tu ne peux pas tout prévoir. Nous nous en sommes sortis, c'est le principal. Nous avons l'argent et nous sommes en vie. Même si nous ne sommes pas installés confortablement, le paysage n'est pas déplaisant.

    Lui répondis-je en le regardant droit dans les yeux souriant. Cela ne servait à rien qu'il se torturer l'esprit. Nous sommes que des humains et non Dieu. C'est le destin qui guide nos pas. Ce n'est pas la première fois que des événements imprévus viennent perturber nos plans et c'est sûrement pas la dernière. En m'engageant dans le clan Waldon, je savais très bien à quoi m'attendre. Je préférais finir ma vie pendue au bout d'une corde que d'être battue à mort. Même si la durée de vie d'un bandit est courte, je désire vivre ma vie à cent à l'heure et ne rien regretter. Je suis faite pour l'action et l'adrénaline et non jouer les sages épouses derrière un poêle.

    Je pris la fiole de whisky des mains de Ben lorsque celui-ci eu terminé de boire. Il valait mieux une bonne gueule de bois à la douleur d'une balle dans l'épaule. Je ne suis pas sujette aux vomissements lorsque je bois avec excès... peut-être parce que je me suis toujours arrêtée à temps. Même si l'alcool n'est pas le meilleur ami de l'homme, il a au moins le don d'avoir un effet anesthésiant et de me réchauffer. Par contre, lorsque je bois j'ai la langue un peu trop pendue, il va falloir que je contrôle ce défaut, si je ne veux que mes paroles dépassent mes pensées.

    Je m'allongeais et tournais un regard interrogatif vers lui. Je ne bougeais pas, continuant à le regarder. Je savais que Ben avait du talent pour le dessin mais jamais je n'avais été l'un de ses modèles.

    N'oublie pas ma verrue et mon nez crochu.

    Dis-je en souriant alors qu'il était en train de griffonner sur son carnet. J'attendis patiemment qu'il termine, curieuse de voir le résultat.

    Je fus agréablement surprise par le croquis. La femme qui se trouvait sur la feuille était très belle. Je ne suis pas désagréable à regarder mais je ne pensais pas être aussi jolie. Enfin... il est vrai que je ne me suis jamais vraiment posée de question sur mon physique.

    Je pris le dessin souriante. J'étais aussi heureuse que si un homme venait de m'offrir un diamant. L'intention de Ben me faisait plaisir, bien plus qu'un riche bijou.

    Merci... tu ne peux pas savoir à quel point cela me fait plaisir.

    Presque innocemment, je m'approchais de lui et l'embrasser sur la joue. J'avais l'habitude de faire ce genre de chose... mais je n'étais plus une adolescente aujourd'hui mais une femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Dim 30 Oct - 15:58

Ben ne put retenir un léger rire en entendant la jeune femme lui parler de son nez crochu et de sa verrue. Grace avait cette rare qualité d'être une femme magnifique n'en ayant pourtant pas pleinement conscience et n'en jouant pas. Une de ces roses sauvages qui parvenaient à fleurir au milieu des mauvaises herbes, loin des jardins luxueux, domestiqués et parfaitement dessinés. Le modèle parfait pour un bandit à l'âme d'artiste.

- Je tacherai de ne rien oublier de ce qui fait ton charme.

Lui répondit le hors la loi tout en poursuivant son "travail", ne s'arrêtant que quelques secondes, pendant qu'il dessinait, pour boire quelques gorgées de la fiole de whisky que son modèle lui avait subtilisé quelques minutes auparavant.
Le paysage d'une foret uniquement éclairée par les flammes de leur feu de camps, un silence seulement entrecoupé par les craquements du bois brulé, et une muse magnifique qui l'inspirait, le dessin ne pouvait être que réussi, même si le talent de Ben pour cet art restait très modeste.
Ainsi lorsqu'il transmit son cadeau à son modèle, sa réaction enjouée rassura le bandit sur la qualité de son travail et voir le sourire sincère de Grace pour un modeste présent comme celui ci amena à son tour le chef du Gang Waldon à lui sourire, satisfait d'avoir pris cette initiative.

- Je crois que j'en ai une idée plus précise maintenant.

Répondit il alors que la jeune femme venait de l'embrasser sur la joue pour le remercier. Ce contact des plus surprenant pour le bandit n'était pourtant pas le premier du genre, leurs relations plutôt fraternelles avait déjà amené Grace a montrer son affection ainsi, mais, depuis ce baiser dans le train, quelque chose avait définitivement changé et ce geste auparavant anodin ne l'était plus du tout dans l'esprit de Ben.
Dans cette position, le hors la loi pouvait sentir le parfum enivrant de la jeune femme. Si proche d'elle, il pouvait presque entendre les battements de son cœur. Le danger de succomber était d'autant plus important que l'ambiance s'était faite plus intime, l'alcool aidant.
Tandis qu'ils s'éloignaient l'un de l'autre de quelques centimètres, leur regards se croisaient, la tentation était plus que jamais présente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 25 ans
$$ : 2049
Messages : 268
Localisation : Avec les frères Waldon
Emploi du perso : Bandit - hors la loi

IDENTITÉ
SITUATION
: C est compliqué !
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   Dim 13 Nov - 18:47

    La tentation est sans doute la seule chose de cette terre qui me fait défaut. Malgré que ma raison me dictait de ne pas écouter mon cœur, je ne pouvais pas nier cette attirance. J'avais l'impression irréelle que nous étions en ce moment même seuls au monde. Je me suis toujours sentie à l'aise en compagnie de Ben. Il a toujours eu le don pour me mettre en confiance. Le bisou sur la joue avait peut-être été déplacé mais cela avait été plus fort que moi. Je voulais plus, tellement plus. Mes désirs en ce moment même feraient certainement rougir la plus corrompue des catins. J'avais envie de me blottir dans ses bras, sentir sa peau contre la mienne comme lorsqu'il a soignait ma plaie. Ces idées ne sont pas raisonnables. Je ne devais pas faiblir, je ne devais pas ainsi me laisser aller dans cette enivrante tentation.

    Je ne lui répondais pas, trop perturbée par notre promiscuité. Notre lien avait toujours été plus ou moins fraternel. En l'espace de quelques minutes, tout cela avait changé. Je suis vraiment faible pour avoir été perturbée par un seul baisé. Le point positif, c'est que je comprenais très bien que Ben était dans le même cas que moi.

    J'aimais beaucoup lorsque son regard était posé sur moi. Je me sentais tout simplement belle lorsqu'il me regardait. Idiot n'est ce pas ? Une gangster qui est en émoi par un simple baisé... cela frise le ridicule.

    J'évitais son regard, déterminé à me contrôler. Cette détermination dura à peine quelques secondes. Je levais les yeux vers lui. J'ouvris la bouche comme pour parler mais aucuns sons ne sortaient de ma gorge.

    Je ne pu résister plus longtemps à avancer mon visage vers le sien. C'est certainement l'alcool qui m'enhardissait ou bien était-ce simplement un prétexte pour justifier ce geste. Mes lèvres caressèrent au début les siennes, presque timidement. Puisqu'il n'émettait aucunes objections, mon baisé se fit un peu plus insistant. S'il me repoussait à ce moment même, je pense que je préférerai me prendre une seconde balle dans l'épaule. Peut-être que je faisais une grave erreur, mais lorsque l'on est hors la loi, on vit la vie au jour le jour. On m'a toujours conseillé de vivre ma vie pleinement pour ne jamais rien regretter et c'est ce que j'étais en train de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





à propos


MessageSujet: Re: Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Saint Elmo, 5 minutes d'arrêt (Pv Grace)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Toponymie des Monts d'Arrée : le dragon de Saint Michel
» Pourquoi la PNH arrête-t-elle des bouzins quand des bandits occupent la rue ?
» Arréter une diarrhée
» [Mairie] Béziers: arrêtés municipaux en application
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Elmo, votre RPG à l'époque du Far West. ::  :: les archives du rpg-