Aujourd'hui, nous sommes le Ven 20 Oct - 18:03.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Dim 25 Sep - 20:05

Et dire qu'aujourd'hui la jeune Maggie aurait du être de repos.. Mais la mère Bullock fait ce qu'elle veut, elle obtient toujours ce qu'elle désire. Parfois, être la favorite peut s'avérer plus difficile à supporter que l'on ne croit. Mais la jeune femme ne s'en plaint pas, après tout elle bénéficiait aussi de petits plus dont elle n'aurait pas osé rêver jusque là, il n'y avait donc pas matière à se plaindre.
A peine le soleil levé, la jeune Howard s'installa sur l'avancée en bois de son petit logis et profita des quelques premiers rayons de la journée. Assise sur un vieux fauteuil à bascule qui ne basculait qu'en faisant d'horribles bruits de grincements elle parcourait la nature des yeux. Sa petite maison en bois était implantée au milieu de nul part, en bordure du village, de sorte qu'en face d'elle elle put contempler la forêt. Cet endroit lui plaisait réellement, et cela changeait tellement de l'ancienne habitation qu'elle occupait! Si on pouvait appeler ça une habitation...avec pour seul mobilier un lit sur trois pied -le 4ème coin reposant sur une pile de livre- une mini table et quelques petits objets possédant encore moins de valeur que ceux cités précédemment. Comment avait-elle fait pour vivre dans un logis rien que pour elle, à vivre un peu à l'écart et surtout ..surtout avec cent fois plus de confort que ce qu'elle avait connu depuis qu'elle était arrivée à Saint Elmo. Et bien, la jeune femme était considérée comme la favorite de la maquerelle du village. Son identité anglaise la différait des américaines d'ici et attirait bien des clients, et cela dès ses premiers pas en tant que fille de joie. Vendre son corps, tel était le prix à payer pour pouvoir vivre de façon un peu plus décente, ou pour pouvoir vivre tout court.

Occupée à penser, Maggie passa une partie de la matinée à coudre un nouveau tissu offert par l'un de ses fidèles clients, pièce blanche transparente légère comme une plume et douce au toucher. A vrai dire la jeune femme adorait se confectionner des tenues, ne pouvant s'en acheter toutes faites au magasin du village. Lorsque vint le milieu de matinée Maggie se mit en route jusqu'au bordel de Saint Elmo, lieu où elle travaillait depuis pas mal de temps déjà. Aujourd'hui elle n'aurait normalement pas du travailler, mais la venue du docteur importait à Maggie, qui le considérait comme un homme important. Ce n'est pas une histoire de sentiments qui se joue ici, Maggie ne savait de toute façon aimer, elle n'aurait même pas su expliquer ce que c'était que de coucher avec quelqu'un tout en ressentant des sentiments. Non le docteur était quelqu'un de spécial parce qu'il l'avait soigné lors d'une période où Maggie traînait une fièvre constante. Elle en est souvent sujette, mais celle-ci fut particulièrement forte. Le doc l'avait donc aidé à se remettre sur pied comme il le faisait avec chacune des femmes qui travaillaient au bordel. Depuis ce jour, il se paye régulièrement une nuit avec elle.
En arrivant au bordel, elle salua vaguement les autres et rejoignit directement une chambre, sans se peiner à faire quelconque discussion. La jeune Howard n'aimait pas discuter pour ne rien dire, elle n'aimait pas non plus se forcer à paraître à l'aise avec les autres femmes.
Une fois à l'intérieur elle se rendit dans le coin de la pièce, derrière un paravent de bambou en mauvais état. Il dissimulait derrière une baignoire en vieille faillence, que la jeune femme commença à remplir avec de l'eau chaude. Ce fut long, comme toujours avec l'eau chaude, mais cela en valait la peine.
La baignoire presque prête elle enfila la dernière pièce de couture qu'elle venait de terminer : un longue robe traînant par terre, transparente, laissant apparaître ses minces bras tout en étant assez plongeant sur le décolleté. La jeune femme s'admirait dans un grand miroir sale quand on frappa à la porte.
En son fort intérieur, elle pria pour que le doc ait pensé à emporter quelques produits à base de savon aux délicieuses odeurs. Maggie passa négligemment ses mains dans son chignon fait à la va vite et alla ouvrir la porte. Elle baissa la tête, s'inclinant très légèrement, pour saluer le docteur comme il se devait. Elle se mit sur le côté pour le laisser entrer.

_Bonjour doc, belle journée n'est-ce-pas ?


Elle lui sourit, et l'aida à se débarrasser de son veston qu'elle déposa sur le lit. Elle fit ensuite quelques pas et fit glisser le paravent, de sorte que le docteur puisse voir la baignoire encore fumante.
Elle se râcla la gorge et sourit en coin : avec elle, il ne fallait pas s'attendre à de longues discussions, car souvent elle préférait garder le silence plutôt que de dire n'importe quoi. Elle se rapprocha du doc et posa ses mains sur son torse, tout en déboutonnant sa chemise. Ils se dévêtirent sans trop se presser, la jeune femme, malgré le fait qu'elle soit payée pour le faire, arrivait à apprécier de temps en temps. Avec le doc ce n'était sincèrement pas quelque chose qu'elle faisait en étant forcée, si différent de toute la violence qu'elle pouvait côtoyer chaque jour!



Dernière édition par Maggie D. Howard le Lun 26 Sep - 22:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 26 ans
$$ : 3591
Messages : 127
Emploi du perso : Médecin

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Lun 26 Sep - 0:31

Jefferson ne peut pas dire qu’il est particulièrement relaxé ces derniers jours. En grande partie à cause de l’incident avec Mildred, il ne peut pas s’empêcher de penser que ça va lui sauter à la figure d’une façon ou d’une autre. Il ne peut pas exactement dire pourquoi, mais il sent que ça va venir et que s’il n’essaie pas de trouver comment, ça va vraiment mal aller pour lui. En même temps bien qu’il y pense, il n’arrive pas à trouver une seule façon pour elle de lui saboter la vie sans la lui retirer, il ne trouvait rien à se reprocher directement. Il pensait qu’elle essayera de le tuer, il ne pouvait quand même pas tester chacune des pièces de nourriture qui lui rentrait en bouche pour voir si elle était empoisonnée quand même. Jefferson pouvait presque imaginer que la grande propriétaire allait probablement essayer de l’empoisonner avec du vin considérant la nature de l’affront. Il devait peut-être considérer faire une lettre pour dire ce qui était arrivé entre lui et Mildred au cas où quelque chose lui arrivait. Jefferson sent qu’il a besoin de se détendre d’une façon ou d’une autre. Il passa le portail de sa maison et s’en alla vers son lieu de détente préféré au monde : Le green house.

Le docteur commence à croire que même s’il payait le tarif usuel, il viendrait probablement avec la même fréquence et que même si elle baisserait, cella n’affecterait probablement pas la fiscalité de Mme Bullock par rapport maintenant, puisque qu’il venait tellement fréquemment qu’il finirait payait probablement plus que quelqu’un normal.

Le choix de la fille fut un peu hésitant, il avait pensé Dehlia au début, mais comme elle l’avait déjà vu chez lui, il se disait qu’elle préférait peut-être si elle lui donnait un peu d’espace. Il ne voulait pas avoir l’air qu’il essayait de la courtiser, quoi qu’il doive admettre que Dehlia est aussi charmante que belle. Jefferson se sent presque rougir un instant. Bon il faut qu’il arrête de complimenter les prostitués qu’il fréquente sinon il sera dans encore plus de troubles qu’il ne l’imagine maintenant.

Toutes ses petites blagues lui permettent de se remonter un peu le moral.

Jefferson décide de prendre les services de Maggie dès qu’il peut la voir le saluer. Cela faisait trop longtemps qu’il n’avait pas partagé un peu d’intimité avec elle. Il alla la rejoindre dans sa chambre après avoir réglé l’addition de sa visite.

- Oui c’est une belle journée, mais disons que j’ai eu des troubles avec Miss Morgan, avec un peu de chance ça ne devrait pas trop faire de vague… je suis venu ici justement pour me changer les idées. J’espère que ses derniers jours ont été plus cléments pour vous que pour moi.

Le médecin avait entendu parler de la rivalité entre Dehlia et Maggie, mais il ne s’en souciait pas vraiment. En dehors des leçons qu’il donnait à l’autre femme, son traitement des deux femmes était probablement « égal », il trouvait un peu trop bizarre d’avoir une prostituée préférée. Il aimait bien la sensualité que Maggie pouvait fournir, mais Dehlia était un peu plus « Énergique ». Il se demandait, si les prostitués pouvaient jalouser les clients, mais le docteur se dit que c’était peut-être narcissique de penser ça.

Jefferson laissa le calme le reprendre quand elle commença à lui retirer ses vêtements. Il caressa la chevelure de la belle Britannique. Il dit sur un ton amusé se rapprochant d’une sorte de flirt un peu mal foutu, qui était délibérément affreux pour faire rire celle-ci.

- Je suppose que je vous dérange au moment où vous vous apprêtiez à prendre votre bain. Est-ce que je peux vous demander une petite faveur et vous y demandez de vous y rejoindre? Je sais que c’est un peu petit, mais je crois que si vous vous collez à moi on devrait y être très confortable.

Bien sûr il disait tout ça pendant qu’il retirait leur vêtement. Il ne pouvait pas attendre de finir dans cette baignoire, mais il s’arrangeait pour que ses mouvements ne soient pas trop brusques pour ne pas briser cette atmosphère sensuelle qui s’était mise entre eux. Il caressa un peu la nuque de la Britannique une fois que son corps s’était révélé à lui. Il embrassa un peu son front, pour ensuite regarder en dessous de lui. Il l’avait vue nue plus d’une dizaine de fois, mais il ne pouvait jamais en avoir assez de la revoir.

Il alla s’assoir sur le bord du bain une fois qu’il fut aussi nu qu’elle et commença à se glisser à l’intérieur du bain, son visage semblait par un moment réaliser la chaleur du bain, mais il se contrôla et alla saisir la main de Maggie, laissant ses lèvres montrer le bras plutôt rapidement, pour calmement l’attirer vers elle. Il embrassa sa main, voulant qu’elle le rejoindre Jefferson avait besoin d’un peu d’affection.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t144-mes-rendez-vous http://saint-elmo.forumactif.pro/t146-doctor-who-doctor-bucker http://saint-elmo.forumactif.pro/t141-jefferson-bucker

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Lun 26 Sep - 22:22



Parfois, plutôt souvent que rarement, être prostituée impliquait une certaine dose de contrôle de soi-même. Comment était-on supposée réagir face à un homme violent ? Deux cas de figure : se calmer, essayer de ne pas rester pétrifier par la peur et ainsi pouvoir prendre ses jambes à son cou. Ou respirer un bon coup et tenter de résonner l'homme, au risque de se prendre une fabuleuse claque ou un coup de point qui nous teintera le visage des jours durant. Ce dernier cas de figure était arrivé il y avait peu, un des pires moments de la vie de Maggie, à tel point qu'elle n'eut plus pensé qu'à ça pendant des jours. Sur le coup, elle ne l'avait dit à personne, seule Emily, sa collègue et meilleure amie était au courant. Cette dernière lui avait conseillé de se plaindre, mais à qui ? Qui se souciait d'une prostituée au dos bleu tout cela parce qu'un client aux immondes odeurs d'alcool bon marché avait décidé que battre une femme avant de la mettre dans son lit, c'était une entrée en la matière tout à fait excitante ? Personne, même Maggie trouvait l'histoire dénuée d'intérêt pour quelconque représentant de la loi, aussi elle s'était tût et avait tenter de cacher son bleu au niveau de ses reins du mieux qu'elle pouvait. A présent cela ne formait qu'une tâche bleu/ jaune qui jurait avec la blancheur habituelle de sa peau.
Aussi cette matinée avec le docteur Jefferson Bucker, elle allait d'une certaine manière la savourer. Lorsqu'elle l'entendit évoquer ses problèmes avec Mildred Morgan, Maggie fronça les sourcils tout en se remémorant les choses qu'elle avait pu entendre sur cette femme. La fin de sa phrase la fit sourire en coin, malheureusement non, elle n'avait pas passé de très bons moments elle non plus. Elle releva la tête vers lui -il la dominait de quelques bons centimètres- et afficha un air réconfortant et un brin sensuel.

_Miss Morgan est quelqu'un que je préfère éviter d'ordinaire, à l'avenir peut-être devriez-vous faire de même ? J'espère qu'elle ne vous a pas mise dans une situation trop inconfortable?
Elle parlait d'un voix très douce et posée, usant de tout son accent britannique. A sa suivante remarque, Maggie ne put réprimer un petit rire.

_Assurément, je m'étais fait couler un bain dans l'espoir de me détendre, mais je vois que vous en avez tout autant besoin que moi.

Elle lui fit ensuite un sourire coquin, tandis que ses mains se baladaient sur le corps du beau docteur. Il lui caressa la nuque, embrassa son front, tous ces petits gestes qui réussirent à faire frissonner la jeune femme. Elle le vit tranquillement prendre place dans la baignoire.

_Prenez vos aises, je ne prends que peu de place...

Sa frêle main dans la sienne elle s'approcha pour tester l'eau : elle plongea un pied, échappa un soupir d'étonnement -avait-elle trop chauffer l'eau?- puis entra lentement dans la baignoire. Elle prit soin de se placer face au docteur pour le moment, de sorte qu'elle puisse le caresser plus facilement et par la même occasion de ne pas exposer son dos à son regard expert. Elle n'aimait pas être prise en pitité, et l'instant était trop délectable pour se laisser gâcher le plaisir. L'eau lui cachait à peine la poitrine, la jeune femme se pencha vers le docteur et vint déposer ses lèvres dans son cou, sur son épaule, son torse. Elle allait s'occuper de lui, faire en sorte qu'il sorte d'ici aussi détendu qu'il était possible de faire.

_Ce n'est pas si grand que cela finalement, je vais devoir me frotter contre vous.

Elle encadra le visage du docteur de ses mains, se pencha et vint l'embrasser tendrement. A genoux, obligeant le docteur à écarter ses jambes pour qu'elle puisse l'atteindre, de loin la scène était charnelle, érotique. Maggie attrapa une éponge qu'elle plongea dans l'eau, puis passa lentement sur le torse du jeune homme. Là où l'éponge passait, la jeune femme déposait un baiser lent et délicieux.

_Vous êtes beaucoup plus tendu que la dernière fois où nous avons passé du temps ensemble.. remarqua-t-elle en passant ses doigts fins sur les épaules nouées du docteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 26 ans
$$ : 3591
Messages : 127
Emploi du perso : Médecin

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Mar 27 Sep - 1:49

Jefferson doit admettre que Maggie sait très bien menti. Elle ne fait pas vraiment des mensonges très graves, mais disons qu’elle était bien meilleure que plusieurs actrices qu’il avait vues à travers les années. Cette façon donc elle avait de dissimuler un masque de sensualité presque à chaque fois qu’il était dans sa chambre. Le médecin a quand même remarqué qu’elle semble essayer d’éviter de parler d’elle-même s’il lui a posé une question à son sujet. C’est tellement beau qu’il veut y croire et ne pas penser à ce que ça peut bien cacher. Malgré toutes ses prétentions d’esprit scientifique, il veut bien se laisser mystifier quelque instant par la belle Maggie. Personne ne peut lui en vouloir, non? D'ailleurs, il ne fait que lui rendre la tâche plus facile.

Bien qu’il se sente bien, repenser à Morgan lui ramène quelques troubles en tête, il essaie d’être aussi léger que possible face à ce problème. Il décida de lui confier sa réflexion qu’il avait eue plutôt au cas où il serait tué demain.

- C’est un peu trop tard pour essayer d’être loin de son chemin pour ma part. Pour faire simple à cause de moi, une bouteille de vin a fini sur sa robe, disons qu’elle m’a fait une offre qui allait contre les principes de la médecine. Je crois qu’elle va essayer de m’empoisonner. Je vous le dis juste au cas où on essaierait de me tuer dans les prochains. Je ne vous demande pas de venger ma mort, juste d’en dire un mot au shérif au cas où je mourrais soudainement dans des circonstances mystérieuses dans les prochains jours. Il reste quand même que ce soit mieux que vous continuiez à l’éviter, vous avait pris une sage décision ma chère.

Le docteur ria un peu, il laisse la chaleur du bain et la douceur de la peau de Maggie le parcourir. Il laissa le derrière de sa crinière barboter dans l’eau un moment en faisant faire un petit 90 degrés à son cou. Jefferson ne peut pas imaginer quelque chose mieux que ce moment. Il apprécie grandement quand elle frisonne à son toucher. Ce genre de petit réflexe ne mente pas sur le fait qu’il fait au moins minimum bien son travail.

- Mais s’il vous plaît garder ça entre nous pour le moment.

Elle l’embrasse et il ne voit pas de meilleure réponse que de lui retourner, laissant que très peu de temps entre chaque moment ou leur lèvre se séparait. Le fil de la conversation s’était un peu perdu, mais cela ne le dérangeait guère. Il plaça son index et index sur le début de poitrine circulant un peu en spirale pour se rendre vers son mamelon gauche les pressant avec ses deux doigts, mais sans y mettre la moindre force. Son autre main passe sur la nuque de Maggie la saisissant pendant un baiser. Pour ensuite la descendre à son dos le caressant du bout des doigts. Il passa de l’eau sur ses épaules pendant un moment avant de laisser ses mains descendre.

Jefferson laissa, un soupire, de plaisir s’échapper de sa gorge plaçant un instant son cou sur le rebord de la baignoire.

- Croyez-moi, grâce à vous je le suis de moins en moins. Je commence même à oublier pourquoi j’était si tendu.

Il renvoya ses mains sous l’eau les passants sur les jambes minces de Maggie pour arriver sur ses côtés. Sa main de droite chatouilla un peu ses fesses, mais l’autre passait sur le devant, descendant presque furtivement vers son sexe, ses doigts ne remontant qu’une fois très près de la zone limite. Sa verge était juste en dessous d’elle, mais elle était en position horizontale, ne faisait que la toucher un petit peu, mais il ne pensait rentrer en elle tout de suite, mais en même temps, elle commençait à se lever par elle-même et à se faire sentir de plus en plus.

- Vous soulagez les maux, mieux que moi chère Maggie, si j’avais plus d’argent je ferais de vous une infirmière.

Il mordilla un peu son lobe, tirant sur celui-ci pendant une demi-seconde. Jefferson se dit qu’il devait arrêter de faire des offres aux prostitués du green house. Il replaça ses mains sur la poitrine de sa partenaire les laissant reposer là un instant, caressants ses seins incessamment. Reposant un instant ses lèvres sures les siennes. Ses respirations commençaient à devenir bien courtes. Sa main droite glissa le long de l’estomac, pressant lentement et doucement la peau pour laisser ses doigts sur le sexe de Maggie, ses doigts passèrent un moment entre ses lèvres à la recherche de son clitoris, caressant sans relâche l’endroit intime. Il voulait la faire frissonner encore une fois.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t144-mes-rendez-vous http://saint-elmo.forumactif.pro/t146-doctor-who-doctor-bucker http://saint-elmo.forumactif.pro/t141-jefferson-bucker

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Mar 27 Sep - 23:30



Maggie ouvrit deux yeux ronds, pareil à deux billes. Le docteur semblait avoir de sérieux ennuis avec cette Mildred Morgan et cela ne lui disait rien qui vaille. Cette femme semblait dangereuse, Maggie se contentait de l'éviter depuis qu'elle était ici et il sembla que ce soit la meilleure solution à adopter.

_Empoisonné ? Doux Jésus, avez-vous contacté le shérif ? C'est un homme bien, il vous aiderait sûrement. Je garderai ça pour moi, bien sûr, et j'ajouterai même que je pourrais vous garder pour vous mettre à l'abri de cette femme.

Maggie sourit, mais dans un coin de sa tête elle s'imaginait miss Morgan en train de comploter quelque chose contre le docteur. Ce que les habitants de ce village pouvaient être sournois !
Laissant cela de côté elle se concentra sur le moment, sur les vapeurs d'eau qui les enveloppaient tous les deux et sur leur proximité délicieuse. Il avait des mains assurément agréables, Maggie les plaçaient parmi les meilleures qu'elle connaissait. Le docteur semblait se sentir mieux, ce qu'il confirma d'ailleurs à voix haute. Elle le laissait la caresser autant qu'il voulait, tandis que ses propres mains allaient elles aussi se balader sur le corps du jeune médecin.

_Voilà une bien généreuse proposition à laquelle je ne saurais donner suite, docteur. Je serais bien incapable de voir quelqu'un saigner sans m'évanouir dans les minutes qui suivent..

Bien que la baignoire ne fut pas des plus grande, elle laissait à la jeune femme assez de place pour se mettre comme elle le souhaitait. Ainsi elle étendit ses jambes, s'allongeant sensuellement sur le docteur. Ses seins s'étaient nichés sur le torse du jeune homme, tandis que les lèvres de Maggie passait constamment d'endroit en endroit. Ce qu'elle adorait ? Déposer un baiser sur le bord de la mâchoire, elle trouvait cela extrêmement sensuel. Sa langue chercha celle du docteur, et ne mit pas longtemps à la trouver. Allongée entre les jambes de son partenaire elle sentit leur désir commun monter. Elle tendit une main vers ses cheveux, défit le chignon qui relevait ses longues mèches châtain et ainsi laissa ses cheveux encadrer son visage, terminant leur course dans l'eau. Ses mains se glissèrent ensuite entre leurs deux corps enlacés, caressant l'intimité du docteur avec toute la douceur et la sensualité dont elle était capable. Elle aimait sa respiration devenir plus intense, aussi elle passa quelques minutes à le détendre ainsi.
Elle redéposa ses lèvres sur le torse du jeune homme, traçant les sillons de ses muscles du bout de la langue, et continua son ascension un peu plus bas. Ses gestes habiles et experts ne laissaient pas de place au doute : la jeune femme avait l'habitude. Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Nul ne le saurait le dire, pas même la principale concernée.
La jeune femme se releva un peu, passa ses jambes au dessus du docteur de sorte qu'elle puisse se retrouver à califourchon. Avec ses mains, elle ramenait de l'eau chaude sur le dos du docteur, puis passait ses doigts sur ses épaules en le massant légèrement. Elle ponctua la tout par quelques baisers dans le cou.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 26 ans
$$ : 3591
Messages : 127
Emploi du perso : Médecin

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Mer 28 Sep - 2:16

Le silence semblait de plus en plus prendre sa place dans la pièce ou du moins, il s’agissait plutôt que les gémissements et le bruit de leur respiration de plus en plus exalté commençassent à remplacer le son des paroles. Il préféra ne guère continuer sur le sujet de Mildred Morgan, s’il continuait de penser à cette bourgeoise, il allait sans aucun doute être incapable d’avoir le moindre plaisir au point ou son corps ne pourra plus se concentrer sur la belle femme nue qu’il a devant lui qui se plie en quatre pour le rendre fou. Il n’allait pas donner le plaisir à Mildred de le rendre impuissant devant une femme aussi belle que Maggie.

- Que vous restez à votre occupation présente, ne me dérange guère. Je veux plus qu’autre chose continuer à bénéficier de vos services que vous donnez avec tant d'excellence.

Jefferson à quelques doutes sur l’incapacité de Maggie à ne pas endurer la moindre goûte de sang. Il a dû faire des points de suture à plus d’une prostituée, alors il se doute que Maggie, malgré toute sa douceur, n’a jamais eu de client violent, trop stupide pour réaliser que la beauté féminine est quelque chose qui ne doit être en aucun cas terni.

Les mains du docteur sont à l’œuvre sur l’intimité de la prostituée, essayant autant que possible de faire un travail de précision. En même temps l’Anglaise fait tout en son pouvoir pour le rendre fou. Un chirurgien au milieu d’un bombardement d’artillerie à la vie plus facile. Jefferson n’aime pas vraiment y penser, mais il se rappelle ses anciennes manuelles d’anatomie féminine qui, jusqu’à ce qu’il découvre les maisons closes de Paris, étaient le plus proche qu’il a pu se rapprocher d’une femme durant son adolescence. C’était un peu comme des petits flashes de rien du tout, son cerveau ne peut s’empêcher de chercher de l’information, ses professeurs ayant toujours donné le mauvais œil aux étudiants qui passaient trop longtemps à examiner les dessins des livres. Ses maîtres aux idées conservatrices lui disant souvent que cette partie du corps était sans le moindre intérêt. Jefferson préférait penser que non. De la façon donc son sexe était, il n’avait guère assez de ses dix doigts pour le couvrir.

Son index et son petit doigt passaient sur les lèvres de son sexe essayant autant que possible de les étendre et de les maintenir ainsi pour la prochaine étape de son opération. Jefferson envoya son majeur et son annulaire en elle, forcé légèrement de mettre un doigt au-dessus de l’autre dans sa poussée. Le docteur allait aussi au loin que possible. Son pouce s’occupait à caresser le petit bouton si précieux qui se trouvait au cœur de tout ça en même temps. Son autre main était aussi curieuse, mais semble se contenter de se faire sentir sur la zone en le traversant de façon aléatoire. Son autre majeur aidant parfois à masser son clitoris. Jefferson approcha un peu la tête vers la poitrine et passa ensuite le dos de sa langue sur son sein gauche de haut en bas, mais aussi légèrement de droite à gauche une fois que son mamelon était couvert par son appendice. Maintenant qu’il était incapable de faire progresser davantage ses doigts en elle, il commença à les mouvoir, les sortants et les rentrants à l’intérieur à un rythme qui tentait d’émuler celui de sa partenaire. Malgré ses efforts, il est un peu moins gracieux et sensuel et il se trouve qu’il a tendance à quelque peu augmenter la cadence entre lui et elle.

Jefferson retourna sa tête par en arrière comme on décoche une flèche, retirant sa main de son intimité du même mouvement, reprenant son souffle. Malgé le fait qu’il ait été un peu brusque, il laisse le calme reprendre entre eux. Un peu d’eau a été propulsé hors du bain. Il se redresse un peu et l’embrasse passionnément, laissant sa langue se masser contre la sienne. Un gémissement un peu étouffé ressortant.

Le docteur saisit doucement Maggie par les côtés et approcha son membre viril vers elle. Il massa ses épaules, il semblait timidement tenter une percée, presque s’il demandait la permission, gardant l’atmosphère détendue qui s’était établie, mais sa présence se faisait sentir de plus en plus. Ses mains restaient très baladeuses sur l’ensemble du corps de Maggie. Jefferson l’embrassa de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t144-mes-rendez-vous http://saint-elmo.forumactif.pro/t146-doctor-who-doctor-bucker http://saint-elmo.forumactif.pro/t141-jefferson-bucker

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Jeu 29 Sep - 21:32


Maggie répondait des phrases de plus en plus courtes, à l'image du docteur. Tous deux profitaient du corps de l'autre sans trop réfléchir, après tout ils étaient tous les deux là pour ça. La jeune femme se cambrait sous les mains expertes du docteur, il savait y faire c'était indéniable. Ses yeux acajou aimaient croiser ceux du docteur, Maggie était le genre de femmes à regarder son partenaire de la façon la plus sensuelle et la plus agréable qui puisse être. Elle en profitait en même temps pour décrypter les sensations de l'homme, comme si c'était une sorte de vérification.. en captant son regard elle s'assurait de faire son job comme elle devait le faire. D'un autre côté, voir le docteur respirer de plaisir était une sensation très agréable, le genre qui donnait une chaleur dans le bas du ventre, près de la zone du bonheur ultime.
La jeune femme eu le réflexe de vouloir écarter ses cuisses de quelques centimètres, mais ses genoux cognèrent bien vite contre les parois lisse de la baignoire. La jeune réussit, dans la limite du possible physiquement parlant, de s'occuper du membre de plus en plus imposant du docteur tandis que ce dernier passait à la vitesse supérieure. La jeune ne put continuer ce qu'elle était en train de faire, et remonta ses petites mains sur les épaules musclées de son partenaire. Ses hanches aussitôt commencèrent à onduler, lentement, très lentement. Un peu au dessus du docteur elle se pencha, happant sa langue un peu plus de fougue que la fois précédente. Son corps entier était en émoi, concentré sur la source principale de plaisir.
Ses lèvres fines et douces s'attardèrent sur la lèvre inférieur du jeune homme, qu'elle mordit légèrement. Une de ses mains descendit dans son dos, le caressant du bout des doigts, descendant jusqu'à la naissance de ses fesses plongée dans l'eau chaude. Son autre main se posait sur son torse très légèrement velu, passant son pouce sur ses tétons exquis et attirants. La jeune femme sentit le docteur accélérer la cadence de ses doigts, la faisant respirer avec plus de voix qu'auparavant. Se cambrant, les mains posées sur les épaules de son partenaire, tous deux faisaient baisser le niveau de l'eau progressivement. Puis le rythme se ralentit, le docteur se penchant en arrière contre la paroi de la baignoire. Maggie le suivit dans son mouvement, collant sa poitrine sur la peau mouillée du jeune homme. Ce dernier vint lui reprendre ses lèvres en otage, puis passa à l'étape suivante.
Maggie sourit en coin, mordillant ses lèvres, caressant les bras du docteur posés de part et d'autre de ses fines hanches. D'un mouvement gracieux elle se mit dans une position confortable, toujours à califourchon sur le corps immergé de son client. Puis elle lui lança un regard équivoque, leurs deux corps entremêlés s'étant un peu plus allongés dans la baignoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 26 ans
$$ : 3591
Messages : 127
Emploi du perso : Médecin

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Ven 30 Sep - 2:40

Bien que Jefferson se targue d’être l’esprit le plus rationnel de l’état (avec un peu d’arrogance probablement), il doit quand même admettre qu’il a un amour presque immodéré des plaisirs de la chair, peut-être même plus que la plupart des hommes de son âge. Il ne peut pas vraiment expliquer cela d’une façon ou d’une autre. Bien sûr presque tout le monde croit que les hommes sont naturellement esclaves du corps des femmes, mais il sentait qu’il était un niveau au-dessus de tout ça. Il en fait un peu surpris que cela ne se soit pas retourné que lui. Il aurait beaucoup de problèmes à trouver une épouse capable de satisfaire sa soif si particulière,

La baignoire a perdu le tiers de son contenu et avec l’accroissement du rythme entre eux, il risque d’en perdre plus de la moitié avant que ce soit fini. Le médecin sent que leur corps est devenu tellement chaud qu’elle va bientôt à commencer à bouillir et s’évaporer. Son sexe va plus profondément en elle que ses doigts ne pourraient jamais imaginer. Cette chaleur est tellement enivrante, il ralentit un peu, approchant sa bouche de son oreille faisant entendre tout le plaisir qu’elle lui donne. Lui donnant quelques baisers sur son cou, sa joue et ses lèvres. Ses mains ne savent où aller, le corps de Maggie lui semble infiniment explorable, mais en même temps, il sent qu’il n’en aurait pas assez de deux pour. Il perdu sa main dans sa chevelure, la défaisant dans l’excitation.

Jefferson commença à pousser avec plus de force et de rapidité. Il se rend compte que l’étroitesse de la baignoire bloque un peu le mouvement. Pendant quelques secondes il ralentit, faisant un petit sourire amusé voir coquin et s’étendit davantage au fond de la baignoire, ce qui était bien plus facile maintenant qu’il avait bien moins d’eau. Il espérait que Bullock n’était pas en dessous d’eux en train de recevoir de l’eau.

Une fois qu’il est un peu étendu, il poussa un petit peu son amante, mais il alla ensuite passer plaça son pied par-dessus son épaule et sur le fond du bain. Sa tâche ne devrait plus être encombrée maintenant. Il alla caresser son clitoris un instant avant de recommencer ses poussées avec toujours plus d’intensité. Ses gémissements augmentent aussi. C’est si brûlant qu’il sent presque qu’il va finir incinéré. Il donna une petite claque sur les fesses de la belle et continue à faire ses poussées. Son dos le fait un peu souffrir dans sa position, mais c’est alors qu’il décide de la prendre par les côtés, tout juste en dessous de ses aisselles et commença à la monter autant que ses bras le permettait. C’est un peu dur à supporter à l’impact du retour, mais saint qu’il décuple le plaisir qu’il ressent.

Jefferson sait qu’il doit se changer les idées un tout petit peu s’il veut pouvoir continuer de s’amuser. Comme le plaisir lui est déjà monté à la tête, c’est un peu difficile, mais quelque chose lui vient en tête. Il n’a pas le temps de décider si c’est une bonne ou une mauvaise idée.

- Euh…, chère Maggie

Il reprit son souffle un peu.

- Vous avez des plans pour la journée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t144-mes-rendez-vous http://saint-elmo.forumactif.pro/t146-doctor-who-doctor-bucker http://saint-elmo.forumactif.pro/t141-jefferson-bucker

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Lun 3 Oct - 9:49


Le docteur, une fois passé à l'acte en lui-même, se révélait doux et attentif à la jeune femme. Petit à petit la température s'élevait, s'accordant ainsi à l'accélération des mouvements qui unissaient les deux partenaires. Le peu de place obligeant, le docteur se laissa glisser dans la baignoire, Maggie accompagnant le mouvement. Ils prirent une position aussi confortable possible aux vues de la baignoire, puis le docteur redoubla d'intensité. Maggie accompagnait avec ses hanches, tenues par les mains du docteur. La jeune femme en attrapa une et la posa sur ses lèvres. Elle prit deux des doigts du médecin dans la bouche, les caressant du bout de la langue, posant sa propre main sur l'autre du docteur, occupée sur son intimité. La jeune femme ne pouvait retenir des cris étouffés de plaisir, à l'unisson avec ceux de son client.
Maggie fut un peu surprise par l'engagement de la conversation, mais sourit au médecin tout en se penchant un peu vers lui. Elle posa ses mains sur son torse, le caressant de ses doigts fins. Ses cheveux se collaient péniblement sur ses épaules, et sa peau était moite de vapeur d'eau.

_Je comptais passer mon après midi à me reposer, mais le temps est radieux aujourd'hui...

Elle lui déposa un baiser rapide sur les lèvres puis se remit droite, posant son regard sur la fenêtre de la chambre. A travers les rideaux beige délavé, probablement trop sale, on pouvait apercevoir les puissants rayons du soleil qui propageaient une chaleur agréable à l'intérieur de la pièce.

_Aussi j'irais certainement faire quelques pas en ville pour en profiter.

Elle prit un peau dans les mains et se la mit sur ses épaules, la laissant couleur le long de son corps.

_Et quels sont vos projets monsieur le docteur ? Quelques demoiselles à soigner aujourd'hui ?

Elle s'allongea sur lui, posant sa tête dans le cou du docteur Bucker.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 26 ans
$$ : 3591
Messages : 127
Emploi du perso : Médecin

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Lun 3 Oct - 21:50

Il était un peu surpris de l’efficacité de sa tentative de conversation comme distraction, du moins pour lui. Malgré leurs ébats, elle s’y glisse très bien. Le plus étonnant est que Maggie semble être plus à l’aise que lui à lui échanger ses pensées, tellement qu’il se sent presque gêné quand ses gémissements de plaisir ponctuent un peu ses phrases ou qu’il n’arrive pas totalement à penser ce qu’il dit sans penser à leur situation de coitte. Au moins, cela lui permet de ne pas se laisser emporter par le plaisir et c’était ce qu’il voulait. En même temps, le plaisir domine toutes les autres sensations de son corps et elle ne fait qu’augmenter son emprise sur lui.

En même temps il se doit de répondre aux questions de sa chère compagne. Le docteur sent presque que cela pourrait être débouché en sortie hors des murs du Green House, de quoi vraiment partir le moulin à rumeur, il pouvait sentir que cela pourrait irriter Dehlia si cela lui arriver aux oreilles. Toutefois, cela ne sonne pas du tout désagréable. Maggie est tellement douce et plaisante que d’être avec elle dans une situation moins charnelle sonnait comme quelque chose dans laquelle elle brillerait. Il avait entendu qu’en Asie certaines prostituées n’offraient pas leur corps, mais uniquement leur compagnie et leur habilité à la conversation. Il se doute qu’Elizabeth implante ce genre de service.

- Est-ce que vous me faites une proposition, Miss Howard? Vous désirez que je vous accompagne dans vos petites excursions.

Sur un ton léger (afin de ne pas sentir comme s’il insultait par soucis), il décida de se prononcer. Laissant un soupir marquant qu’il exprimait son plaisir tout juste avant de parler à la belle femme. Il la regarda dans les yeux.

- Est-ce que cela est couvert par le petit paiement que j’ai fait en entrant, ou dois-je faire un autre dépôt? Si vous m’invitez à vous accompagnez dehors sans le moindre frais, vous m’en verrez flatté chère Maggie.

Il sourit un peu amusé et commença à se remonter, donnant quelques poussés en même temps qu’il se mettait dans une position verticale. Mettant sa main autour de sa taille et l’embrassant en même temps. Il avait un peu diminué le rythme durant ce mouvement, mais une fois stabilisée, il reprenait encore plus fort qu’avant. Ses ongles passèrent un peu sur le dos de la prostituée.

- Je ne présume bien sûr de rien, mais disons que cette pensée met venu à l’esprit, mais il se peut que nos ébats m’aillent un peu monté à la tête.

Jefferson ria un peu et continua avec ses avancés. Leur torse était collé l’un contre l’autre autant que possible. Il n’a presque plus d’eau dans la baignoire, mais il ne s’en soucis guère. Il essaie de ne pas avoir quelques fantasmes romantiques envers Maggie, se rendant compte que c’était probablement pour le pire pour tous les deux, mais bon les mots était lancé, alors il ne pouvait les envoyer. Il préféra donc se concentrer sur le plaisir purement physique. Il alla même chatouiller un tout petit peu l’intimité de sa partenaire en attendant sa réponse. Il était quand même assez près du paroxysme, mais comme toujours il se retenait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t144-mes-rendez-vous http://saint-elmo.forumactif.pro/t146-doctor-who-doctor-bucker http://saint-elmo.forumactif.pro/t141-jefferson-bucker

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Dim 16 Oct - 20:16



Une proposition ? Maggie y réfléchit. Oui, une petite excursion dans la ville de Saint Elmo aux bras du docteur ne pouvait être qu'agréable. Il était le genre d'homme honorable et propre sur lui que Maggie aimait accompagner dans divers lieux, comme ses clients lui demandaient parfois. Ce genre de sortie n'était pas nombreuses, et la plupart du temps la jeune femme recevait des demandes de clients peu scrupuleux avec des idées malsaines derrière la tête. Ce qui était bien dommage puisque en soit, Maggie préférait largement tenir compagnie aux hommes en ville plutôt que de se voir tous les deux enfermer dans une chambre miteuse pendant des heures. Mais c'était le principe de son métier et elle en avait accepté les dures conditions il y a de cela quelques années.
La perspective d'une sortie aux bras du doc l'enchantait, sortir de son quotidien ne pouvait que lui aérer l'esprit en charmante compagnie.

_Je serais enchantée que m'accompagniez docteur, n'avez-vous pas de votre côté quelques courses à faire ? Je vous y accompagnerai volontiers si cela vous convient.

La jeune femme arrivait à la perfection à se concentrer sur autre chose que sur ce qu'ils étaient en train de faire. Au fil du temps, elle avait apprit à contrôler son corps mais aussi son esprit, si bien qu'elle aurait pu tout arrêter dans la seconde sans s'en sentir aucunement frustrée.

_Bien sûr que non vous ne débourserez rien de plus, pour tout vous dire..aujourd'hui était une journée de repos, mais en sachant votre venue j'ai accepté de travailler aujourd'hui.

Elle se pencha, embrassant la joue du docteur sensuellement, laissant ses lèvres quelques secondes de plus sur sa peau moite.

_Notre excursion ne fera pas partit du cadre de ma profession, doc.

Puis le rythme s'intensifia de nouveau, après la courte pause durant laquelle ils avaient échangé ces quelques mots. La jeune femme se lova contre lui, réduisant le peu de distance qui séparait leurs corps jusqu'alors, puis enroula ses deux bras autour de la nuque du docteur. Elle accompagnait le mouvement des hanches, enroulant aussi ses jambes autour de la taille du jeune homme. La baignoire gênait sa position, aussi elle recula son visage et fixa son partenaire dans les yeux, ses lèvres frôlant presque les siennes.

_Le lit serait plus confortable pour finir en beauté, n'êtes vous pas du même avis ?

Elle sourit, embrassant fougueusement son partenaire tout en attendant sa décision. C'était lui qui commandait l'ébat après tout, ils pouvaient aussi tout aussi bien rester collés l'un contre l'autre ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 26 ans
$$ : 3591
Messages : 127
Emploi du perso : Médecin

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    Dim 16 Oct - 23:24

Il susurra un peu à l’oreille. Il a la tête dans les nuages à cause d’elle (autant dire qu’il approche du septième ciel) le plaisir à réussite à rattraper la capacité de la conversation. Ce qui oriente ce qui sort de sa bouche plutôt que de donner des réponses valides à la prostituée.

- Vous êtes tellement belle Maggie…

Jefferson semble toutefois réaliser qu’il a d’autres devoirs que de courtiser les filles de joie. Encore une fois, il se rappelle que c’est peu recommander de les prendre comme amantes, en même temps, Maggie semble vouloir cette marche dans les rues de la ville. Il pourrait bien avoir usage d’une sortie plus romantique avec une femme. L’idée qu’elle lui proposait de faire cette sortie en dehors de ses heures de travails était quelque peu envoutante, disons qu’il se demande si elle lui envoie quelques signaux en mentionnant qu’il s’agirait d’une rencontre en dehors du cadre de leur relation professionnelle. Il revient un peu sur ses mots. Jefferson sentait qu’il la décevrait un peu.

- Mais je crois que pour aujourd’hui mes patients auront la priorité… Mais je dois dire que je suis tenté de vous escorter un de ses jours… Je l’espère très bientôt.

Il lui offrit un baiser tout doux, il hocha la tête à sa proposition au sujet du lit, de toute façon à mesure que la baignoire se vidait de son eau, elle devenait de moins en moins confortable. Une chance que celle-ci avait accroché ses bras à son cou puisque cela allait rendre le transport bien plus facile. Le docteur s’assura que ses mains entouraient bien la taille de Maggie et la souleva en un seul coup. Il était un peu surpris qu’il soit capable de la faire aussi avec aisance, mais peu de temps après il avait déjà amené la belle sur le lit. Continuant à faire autant de poussé que possible.

Il suça un peu sur la poitrine de Maggie avant de sentir qu’il était tout près de l’orgasme et qu’il ne pouvait guère se contrôler une seconde de plus. Il se retira de Maggie juste avant que son corps soit traversé par celui-ci. Reprenant son souffle, il se sentit embarrassé d’avoir ainsi « salis » le corps de Maggie, au point qu’on pouvait remarquer une rougeur sur ses joues. Il allait prendre l’éponge dans le bain et lava avec vitesse le sexe de celle-ci. S’assurant de le caresser une fois sec espérant provoquer la même réaction qu’elle avait fait chez lui. Jefferson espéra pouvoir rester dans la chambre, mais il pouvait voir sur l’horloge que son temps impartie était pratiquement écouler.

-Désolé chère Maggie, mais je me dois de partir, je crois que Miss Bullock est sur le point de me sortir à coup de balais.

Il s’approcha d’un miroir de la pièce saisissant ses vêtements s’assurant d’avoir un air impeccable. Il remercia la prostitué de ses services, lui donnant un petit pourboire additionnelle et une fois qu’il eu un air convenable décida de sortir de la pièce. Pensant que sa journée allait bien se passer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t144-mes-rendez-vous http://saint-elmo.forumactif.pro/t146-doctor-who-doctor-bucker http://saint-elmo.forumactif.pro/t141-jefferson-bucker
Contenu sponsorisé





à propos


MessageSujet: Re: L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||    

Revenir en haut Aller en bas
 

L'eau décuple le pouvoir sensuel de chacun ||

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les magistrats du Parquet, membres du pouvoir exécutif ?
» Les femmes noires au pouvoir ...
» HAITI POURQUI ET POURQUOI LES LUTTES POUR LE POUVOIR ?LES E
» HAITI: HISTOIRE, POUVOIR, CONSTITUTION
» Donnons le pouvoir au plus capable! Se pa lajan, Se Volonté
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Elmo, votre RPG à l'époque du Far West. ::  :: les archives du rpg-