Aujourd'hui, nous sommes le Ven 20 Oct - 18:08.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

à propos

Date d'inscription : 13/09/2011
Âge : 27 ans
$$ : 2124
Messages : 416
Localisation : Un train pour Louisville
Emploi du perso : Bandit
Humeur : Comme une lionne en cage

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Lun 26 Sep - 11:58

    Bien au calme dans les plaines aux alentours de Saint Elmo, Elle avait trouvait réfugier chez une petite famille bien sympathique. Ne voulant pas imposer sa présence aux waldon l'ayant aider à s'échapper elle avait trouvait abris ici pour quelque nuits pensant reprendre sa route plus tard, vers où elle ne le savait pas encore. Elle irait surement remercier ses complices d'un jour avant de s’éclipser, aucun plan en tête.
    Toujours est-il qu'elle avait vu cette propriété en se dirigeant vers les rocheuses espérant y trouver un refuge et elle décida de tenter sa chance avoir quelque chose d'un peu plus confortable et un peu de contact humain même si bien sûr jamais elle n'avouerait que cela lui manquait, mentir pour se faire inviter n'avait pas été dur. Elle savait toujours s'arranger pour se montrer sous son meilleur jour et on ne peu plus agréable, mais avec cette famille, elle n'avait pas eu besoin de jouer la comédie.
    Une charmante et accueillante dame d'un certain age lui rappelant vaguement sa propre mère, 3 filles et un petit garçon qui ne devait pas avoir plus de 2 ans, une petite famille banale, mais on ne peu plus chaleureuse.

    Elle avait trouvé refuge dans un abri de jardins ou ils rangeaient leurs outils entre la maison et la grange. Un matelas improvisé de paille et de couvertures ferait son confort bien plus qu'elle n'en avait eu depuis un petit moment tout du moins. Après avoir partagé son repas avec la famille, elle alla donc s'isoler dans le cabanon pour y trouver un repos bien mérité.
    Ce n'est que quelques heures plus tard que du mouvement à l'extérieur la tira de ses rêves de nouvelles diligence et riches à dépouiller. Quelque chose n'allait pas, ce fut la première chose qu'elle pensa en ouvrant les yeux, cette sensation lui tordant les tripes, elle se leva en moins d'une minute pour sortir et vérifier ce qu'il pouvait bien se passer, ce qu'elle découvrit la fit stopper net restant figée sur place, le regard horrifiée, elle porta une main à son estomac se sentant malade...


[moi et les titres de rp c'est une malédiction -_- ]


Dernière édition par Eleanore F. Walkins le Jeu 29 Sep - 12:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t190-eleanore-f-walkins#1339 http://saint-elmo.forumactif.pro/t155-eleanore-f-walkins#767
Mildred Morgan

avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 03/09/2011
Âge : 35 ans
$$ : 3988
Messages : 729
Localisation : Boston
Emploi du perso : Propriétaire de Concession
Humeur : Machiavélique!

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Mer 28 Sep - 8:29



Deux jours auparavant...

Mildred Morgan avait parcourut une bonne dizaine de miles depuis ses concessions pour se rendre dans le ranch des Hanson. Cette ferme était tenue par un homme du nom de Paul Hanson, qui vivait sur ses terres avec sa femme, Mary, ainsi que ses quatre enfants. Cet homme, d'une quarantaine d'année, était un honnête fermier, jamais avare d'effort quand il s'agissait de travailler pour le bien de sa famille. Il avait développé son ranch sur plusieurs centaines d'hectares, et pouvait profiter pleinement de son activité. Symbole de réussite dans le milieu des fermiers, cela n'avait pas toujours été aussi simple surtout à ses débuts. Mais il est bien connu que l'amour des siens est un moteur pouvant donner des ailes, et Paul Hanson pouvait être fier de lui. Mildred Morgan était pourtant bien loin de ses belles considérations, car elle avait un réel problème avec monsieur Hanson...
Par malchance, les terres de ce brave monsieur était situées sur l'unique chemin d'accès menant à ses propres concessions. Depuis de nombreux mois, elle multipliait les offres et les courriers pour inciter l'homme à lui vendre ses terres. Mais rien n'y faisait, celui-ci ne lui offrant comme seule réponse : "Mes terres ne sont pas à vendre!"
La femme d'affaire n'était pas du genre à se laisser abattre et elle décida, en cette belle matinée, de voir en personne Paul Hanson pour lui signifier qu'il n'avait plus le choix. C'est ainsi, qu'elle se trouva dans la cour de la ferme, habillée comme pour un dimanche, en train de slalomer entre les immondices pour ne point salir ses chaussures à 200$. Lorsqu'elle arriva devant la porte de la propriété, elle balaya du revers de la main une mèche blonde lui tombant sur son visage, et toqua trois fois.
Paul Hanson lui ouvrit et en guise de bienvenue poussa un profond soupir.

"Miss Milgram... Que me vaut le plaisir de votre visite? J'espère que vous n'aller pas revenir une nouvelle fois à la charge, vous savez que mes terres ne sont pas à vendre. Je pensais avoir été plutôt clair dans mes courriers"

Mildred fit une petite moue de dépit, et évita de brusquer l'homme d'entrée de jeu.

"Vous n'allez point laisser une dame sur le seuil de votre porte, sans lui offrir votre hospitalité, je me trompe?"

Paul Hanson soupira de nouveau et fit signe de la main à la propriétaire terrienne de pénétrer à l'intérieur. Dès lors, Mildred Morgan s'exécuta et entra dans une pièce obscure, éclairée par une seule fenêtre. Bien que rangée, cette pièce était couverte d'une fine pélicule de poussière qui soulignait à quel point cette région des grandes plaines était balayée par les vents, la saleté s'engouffrant par dessous le seuil de la porte. Paul Hanson se dirigea vers un vieux fourneau, et commença à faire bouillir de l'eau afin de préparer un thé. Les cris d'un enfant en bas age résonnait dans une pièce mitoyenne, et le père étant occuper à préparer le thé, Mildred se dirigea vers celle-ci.

"Vous avez un enfant en bas age à ce que j'entends?"

Paul Hanson ne se retourna même pas, afférer à filtrer les herbes aromatisées dans l'eau bouillante.

"Oui, on l'a prénommé Billy. Il sait à peine marcher! je m'occupe de lui pendant que les femmes sont parties au champ..."

Mildred Morgan ressortit de la pièce, avec le jeune Billy dans les bras, le berçant comme une mère aimante. Ce qui eut pour résultat de faire cesser les hurlements. Mildred souriait à l'enfant, une lueur mauvaise dans le regard.

"Vous en avez de la chance Paul! Même si cela doit être du travail que de s'occuper d'une famille comme la votre. Il doit falloir bien réfléchir à chacune de ses décisions, pour être certain de ne point faire courir le moindre risque à sa petite famille..."

A ces menaces déguisées, Paul leva les yeux de son marmiton et tourna son regard furieux vers la jeune femme. Il exprima un vif élan d'inquiétude en voyant le jeune enfant dans les bras de Mildred Morgan, et il se demanda si les rumeurs qui circulaient sur elle était bien fondées. Était-elle une meurtrière redoutable en affaire? Il tendit les bras vers elle.

"Est-ce une menace Madame Morgan? Je vous prie de bien vouloir me rendre mon fils sur le champ!"

Mildred Morgan regardait l'enfant avec un de ses sourires malsain dont elle avait le secret. Haussant les sourcils pour faire rire le jeune enfant. Elle s'avança vers le père pour lui rendre l'enfant.

"Monsieur Hanson, je vais tenter de vous expliquer la situation. Vous avez deux jours pour débarrassez les lieux, sinon les hommes qui entourent votre propriété vont se faire un plaisir de chanter une ultime comptine au petit Billy. Alors je vous conseille de bien vouloir partir! Si vous ne la faites pas pour vous, faites le pour lui... Deux jours monsieur Hanson, deux jours..."

L'homme au bord de la crise de nerfs saisit l'enfant pour le serrer contre son cœur. Écumant de rage, il pointa l'index en direction de la porte.

"Sortez de ma maison, sale garce!!! Ce ne sont que des foutaises!!! Mes ancêtres sont mort sur ses terres, et aucunes formes de chantage ne pourras me les faire céder!!! Sortez!!! je ne veux plus vous voir!!!"

Mildred Morgan soupira avant de tourner les talons en direction de la porte d'entrée. Elle lâcha une dernière menace avant de se retirer, pour bien faire comprendre à l'homme qu'il n'avait guère le choix...

"Et bien dans ce cas, monsieur Hanson, nous verrons si vous préférez une famille toujours vivante à la terre de vos défunts ancêtres. Vous aurez tous le loisir de penser à cela en buvant votre thé..."

La porte claqua derrière elle comme une ultime mis en garde, laissant Paul Hanson en proie à ses doutes.

Deux jours passèrent...


Mildred Morgan se tenait les mains sur les hanches, sur une colline dominant la propriété des Hanson, le crépuscule étendait peu à peu son voile inquiétant. La jeune femme paraissait exaspérée de voir que Paul Hanson avait pris ses menaces à la légère en ne quittant point les lieux. Elle secoua la tête de dépit, puis se tourna vers un individu tapit dans l'ombre.

"Judas, tu sais ce qu'il te reste à faire...
Attends quelques heures, et tu pourras accomplir ton devoir. Je ne comprends toujours pas comment un homme peut abandonner ses proches de la sorte!"


En réalité Mildred Morgan comprenait parfaitement Paul Hanson. Elle ne céderait sa fortune pour rien au monde. Un rayon lunaire éclairait désormais son visage empreint d'une lueur machiavélique. Elle avait décidé de rester la, à l'écart, pour assister aux premières loges au spectacle sanglant qu'allait lui offrir le terrifiant Judas Earl. Bientôt plus rien ne l'empêcherait de construire une route pour relier Saint Elmo à ses concessions...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t121-mildred-morgan http://saint-elmo.forumactif.pro/t128-mildred-morgan http://saint-elmo.forumactif.pro/t109-mildred-morgan

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 42 ans
$$ : 3035
Messages : 389
Localisation : Smoky Hills
Emploi du perso : Mercenaire
Humeur : Soif de sang!

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Jeu 29 Sep - 6:31

Judas par expérience décida de patienter pour passer à l'action. La guerre lui avait apprit que pour surprendre un ennemi de nuit, il fallait savoir attendre et attaquer durant la période dite du sommeil profond, c'est à dire quelques heures avant l'aube. C'est à ce moment précis que l'ennemi perd ses réflexes et tout instinct de réaction. Mildred Morgan s'était assoupie dans la diligence, elle devait visiter ses concession le lendemain et elle profitait du détour pour châtier le fermier Hanson.
Hurlant à la lune, les cris lugubres des coyotes résonnait dans le lointain, comme un appel au crime. Judas Earl choisit cet instant pour débuter son assaut.
Sa mission était des plus simple, ne laisser aucun survivant et que cela passe pour accident. En voyant les volutes de fumée s'échapper de la cheminée en direction de la lune, Judas Earl avait sa propre idée pour mener à bien son massacre.
Il se faufila discrètement jusqu'au pied de la grande battisse. Il devait se méfier de ce Paul Hanson qui devait peut être l'attendre le fusil en main. Mais tout prouvait que ce dernier devait dormir sur ses deux oreilles. Rien de tel qu'un incendie criminel pour nettoyer les indices et économiser des balles. Mais il fallait encore pouvoir bloquer la famille Hanson à l'intérieur. Un grognement animal alerta tout à coup Judas, qui remarqua la présence d'un chien. Le canidé n'eut pas le temps d'aboyer, que Judas lui brisa la nuque en enserrant ses mâchoires pour jeter la dépouille un peu plus loin.
Après ce méfait, il fit rouler une énorme roue contre la porte d'entrée, et bloqua la porte secondaire à l'aide d'une pelle sous le loquet. Les Hanson étant bloqués à l'intérieur, Judas avait remarqué des bottes de foin et du bois sec stockés en prévision de l'hiver le long des murs de bois de la ferme. Il sortit alors de dessous son manteau plusieurs bouteilles d'alcool, déversant avec regret le précieux liquide à la base de ceux-ci puis craqua une allumette. Des flammes commencèrent rapidement à lécher les pans de mur de la maison, éclairant la face cadavérique de Judas Earl d'un rougeoiement sinistre. L'assassin attendait à une vingtaine de mètres les premiers signes de panique, son fusil en main. Nul doute que la fumée allait commencer à asphyxier les Hanson, les vapeurs de monoxyde allant au mieux les étouffer dans leur sommeil. Le premiers cris résonnèrent. Des hurlements de panique, de souffrance. Les flammes étaient montées jusqu'à l'étage, et ne donnait aucune solution de replis si ce n'était celle d'être consumée.



Judas Earl eut un affreux rictus de satisfaction, lorsqu'il entendit Paul Hanson hurler à la mort, encercler par le feu. Mais aussi parfait soit il, chaque plan possédait un imprévu. Et celui-ci vint lorsque l'ainée des filles des Hanson, terrorisée, tenta de s'échapper par sa fenêtre, en marchant le long du toit. Judas proféra un juron, et braqua sa winchester sur la jeune fille. Un coup de feu retentit brisant la gouttière, ce qui eut pour effet de faire tomber la jeune fille dans le vide. Elle s'écrasa lourdement au sol, après un chute d'au moins 7 mètres. Mais elle n'était pas morte et tentait de ramper pour se sauver, magré sa cheville brisée. Judas Earl se dirigea vers elle, chacun de ses pas rapprochant la jeune fille de sa propre mort. Lorsque la malheureuse leva ses yeux, elle poussa un cri horrible en voyant le visage défiguré de l'homme. Puis elle s'immobilisa blême.



"Tu ne veux pas mourir carbonisée? Je comprends. Je vais te rafraichir mon enfant!"
Judas Earl saisit alors la pauvre jeune fille par les cheveux et la traina jusqu'à un large puit creusé au centre de la cour. La fille Hanson tentait comme elle pouvait de se défendre, mordant et frappant de ses poings frêles son agresseur. Mais rien n'y faisait, comme si Judas Earl était insensible à la douleur. Il n'eut aucun mal à la soulever, son plan étant de la balancer au fond du puit. Il lui déposa un baiser sur la joue lui proférant quelque conseil à l'oreille.
"Silence ma belle. Garde tes forces car si tu survies à ta chute, il faudra garder la tête hors de l'eau!"
Il voulut éclater de rire avant d'exécuter son geste malfaisant, mais un tintement métallique lui parvint d'une minuscule cabane de jardin située non loin du Puit. En un mouvement aussi rapide que l'éclair, Judas Earl saisit la jeune fille et s'en servit de bouclier humain. Il dégaina son colt pour l'appliquer sur la tempe de la pauvre fille.
"Allez montre toi, avant que je lui dessine un autre visage à la gamine! On me prend pas en traitre moi! Sors de ta cachette!"
Il observait la cabane de jardin, son index frémissant sur la gâchette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t171-judas-earl http://saint-elmo.forumactif.pro/t172-judas-earl http://saint-elmo.forumactif.pro/t162-judas-earl

à propos

Date d'inscription : 13/09/2011
Âge : 27 ans
$$ : 2124
Messages : 416
Localisation : Un train pour Louisville
Emploi du perso : Bandit
Humeur : Comme une lionne en cage

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Jeu 29 Sep - 12:51

    aussitôt la porte ouverte, elle se referma, la jeune femme se plaquant le dos à la porte,incapable de bouger, son cœur semblant se déchirer dans sa poitrine tandis que quelques larmes s’échappèrent de ses grands yeux azur. Elle pouvait sentir l'odeur, l'odeur du bois qui brule de toute une vie qui s'évade. La terreur s'en prit d'elle quelques instants oubliant qui et où elle était, revoyant sa mère courir vers la maison en flamme et son père la retenir alors qu'elle hurlait....
    Ce fut un hurlement qui la sortir de sa torpeur, mais ce n’était pas sa propre voix et la terreur fut remplacée par la rage qu'elle avait éprouvée à l'époque et celle que l'on puisse la forcer à revoir ça, à l'avoir fait se sentir après tant d'années une nouvelle fois comme la jeune fille impuissante qu'elle avait été ce jour-là.
    Enfilant rapidement son ceinturon elle agrippa une winchester que les Hanson avaient laissée là, elle se faufila par l'arrière de la cabane dans l'obscurité pour observer la scène, comprenant bien vite la situation. Quelque chose tomba dans la cabane alors qu'elle s'en éloigner dissimulée derrière un tas de bois coupé. C'est là qu'elle le vit, , le visage de l'homme tenant la gamine, il ne comptait pas les épargner aucun d'entre eux. Bien... Qu'est ce que ça pouvait lui faire que la gamine meurt après tout, elle ne la connaissait à peine? Mais elle avait été aussi adorable que le reste de sa famille, l'avait invité et trainé comme une invitée de choix lors du repas, et puis ça aurait pu être elle des années auparavant. Bon sang, elle ne pouvait simplement pas la laisser crever là ni elle ni le reste de sa famille bien que pour eux ils soit surement trop tard.
    Se glissant un peu plus vers le chariot semblant appartenir à gueule de méchoui, elle fit un pas pour sortir de l'ombre juste à côté de son bien.

    - Qui a dit que je me cachais, tu sembles être le seul lâche impotent ici.


    D'une main elle tenait la winchester armée coincée contre son flan tandis que l'autre avait dégainé son colt à présent pointé vers l'homme et le bouclier qu'était devenue la jeune fille, son regard était glaciale malgré les traces des quelques larmes y ayant glissait peu auparavant.

    - Tu ferais mieux de laisser la gamine à moins que tu ne veuilles que j'unifie un peu ton visage.

    Une balle? ou un chien sauvage lui ayant mâchouillé la face? ou une explosion? Elle se posa la question un instant, la jeune fille apeurée de ses jeunes années totalement disparues laissant revenir à la surface la tueuse froide qu'elle pouvait être lors d'un contrat ou lorsqu'il y avait quelque chose de personnel dans un boulot.
    Du coin de l'oeil ,elle fit une silhouette dans le chariot se méfiant au cas ou ce serait un autre mercenaire, la winchester se pointa doucement vers le chariot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t190-eleanore-f-walkins#1339 http://saint-elmo.forumactif.pro/t155-eleanore-f-walkins#767
Mildred Morgan

avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 03/09/2011
Âge : 35 ans
$$ : 3988
Messages : 729
Localisation : Boston
Emploi du perso : Propriétaire de Concession
Humeur : Machiavélique!

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Lun 3 Oct - 8:40


Cela faisait des heures que Mildred Morgan attendait que Judas Earl passe à l'action et irrésistiblement, elle commençait à sombrer dans un profond sommeil. Ses paupières devenant de plus en plus lourde, elle décida de s'occuper en se refaisant une beauté. Mais même le reflet de sa beauté dans son petit miroir ne l'aidait à lutter contre l'engourdissement qui s'emparait de son corps. Elle décida de faire un tour et de quitter sa diligence, et de marcher au clair de lune pour se rafraîchir les idées. Elle appela son cocher qui était perché sur la guérite extérieure du chariot. Craignant de voir ses biens se faire dérober durant son absence, elle intima un ordre à celui-ci afin qu'il rejoigne l'intérieur de son moyen de transport.

« Cocher ! Veux-tu prendre ma place le temps que je me dégourdisse quelque peu les jambes. Tu n'auras qu'à rapprocher la diligence de la demeure des Hanson, une fois que Judas se sera décidé à passer à l'action. Je m'ennuie trop à attendre dans cette carriole de malheur ! »


Le cocher hocha la tête et se précipita pour abaisser le marche-pied pour que la belle puisse descendre. Mildred lui fit un signe de la tête et se commença à se promener le long de la petite colline. Elle aimait parcourir les sentiers de cette régions et sentir l'air pur du désert venir lui emplir les poumons. Elle se balada ainsi pendant presque une heure, lorsque des cris terrifiant retentir au creux de la vallée ! Elle décida alors de rebrousser chemin et de s'empresser de rejoindre le carnage auquel devait se livrer son terrifiant homme de main. C'est alors qu'elle aperçut les flammes qui éclairait de leur danse mortelle l'obscurité de la nuit. Un sourire démoniaque se dessina sur le visage de Mildred Morgan, au fur et à mesure qu'elle se rapprochait du foyer de l'horreur.
Lorsqu'elle arriva sur place, elle vit sa diligence arrêtée non loin de la demeure. Elle discernait la silhouette de son cocher à l'intérieur, ce dernier paraissait trembler comme une feuille à la vue du spectacle. Mais non !
Mildred s'accroupit pour se dissimuler derrière un petit muret en pierre. Son cocher n'était point effrayé, par le massacre de Judas Earl mais plutôt par une inconnue qui braquait une carabine winchester en direction de la diligence ! Judas était situé un peu plus loin et tenait en otage une jeune fille qui devait sans doute être l'ainée des Hanson ! Mais pourquoi aucun de ses plans ne se déroulait comme prévu dans cette maudite ville de Saint Elmo. Mildred n'avait jamais rencontré de problème de ce genre auparavant, chacun de ses funestes projets ne rencontrant le moindre obstacle. Peut-être que les Hanson, apeurés par ses menaces avait décidé d'embaucher une mercenaire pour les protéger ! Cela était fort probable …
Mildred se rendit compte qu'elle avait tout de même un net avantage, c'est que la mystérieuse inconnue lui tournait le dos et qu'elle n'avait point remarquée sa présence. C'est pourquoi, elle décida de sortir délicatement son petit pistolet Derington de son pan de robe. Mildred le pointa vers la jeune femme, occupée à palabrer avec Judas, mais rapidement elle abandonna cette idée car ce genre d'arme était aussi imprécise que inefficace à plus d'une dizaine de mètres de la cible.

Telle une panthère noire dans les ténèbres de la nuit, elle se faufila vers sa proie, la grosse voix de Judas Earl couvrant le bruit de ses pas. En avançant, la jeune femme d'affaire s’aperçut que l'inconnue pointait également un colt en direction de son homme de main. Il fallait absolument qu'elle ne se fasse pas découvrir avant d'atteindre son but, car sinon cela en serait probablement finit pour elle. Son cocher n'osait bouger, ni même implorer la jeune braqueuse, sans doute paralysé par la terreur. Alors que Mildred Morgan n'était plus qu'à un mètre de sa cible. Elle colla le canon froid de son derington sur la nuque de la jeune femme lui tournant le dos !

« Si j'étais toi ma jolie, je jetterai mes armes au sol ! Ne tente rien d'héroïque car dans ta situation cela serait voué à l'échec. Alors arrête de braquer mon homme de main et mon cocher, et dépose tes jolies mains sur ta tête ! »

Mildred Morgan était parfaitement concentrée sur sa proie, au moindre mouvement suspect de cette dernière, elle presserait la détente. Elle jeta un regard complice à Judas, pour lui signifier de prendre le relais dans cette entreprise délicate de désarmement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t121-mildred-morgan http://saint-elmo.forumactif.pro/t128-mildred-morgan http://saint-elmo.forumactif.pro/t109-mildred-morgan

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 42 ans
$$ : 3035
Messages : 389
Localisation : Smoky Hills
Emploi du perso : Mercenaire
Humeur : Soif de sang!

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Mar 4 Oct - 7:50

En voyant la jeune femme le menacer de son colt et braquer sa Winch' sur le charriot de sa patronne, Judas savait qu'il allait devoir la jouer fine. Car s'il ne craignait pas pour sa vie, il ne voulait pas qu'une balle perdue vienne à blesser Mildred Morgan. Judas devait gagner du temps Il découvrit ses dents dans un affreux sourire moqueur avant que sa voix ne tranche le silence nocturne.
"Une femme avec un flingue, c'est déjà compliqué! Alors avec deux! Tu risques de te faire mal poupée! Tu ferais mieux de lâcher ce joyeux bordel et venir me câliner ma beauté! A moins que tu préfère que je bute la petite!"
A ces mots, il caressa la joue de sa jeune captive avec le canon de son flingue, cette dernière trop effrayée ne se débattait même plus. Judas leva les yeux en direction de la jeune bandit, et s'aperçut d'une présence derrière elle. C'est alors que le tueur sans pitié comprit ce qui se tramait. La personne dans le charriot n'était pas sa patronne, mais rien d'autre que ce foutu cocher. Mildred Morgan était en train de s'approcher dans le dos de la jeune femme armée, un pistolet à la main. Judas se devait d'attirer l'attention sur lui. Il émit un rire gras face à cette situation qui était en train de prendre une très bonne tournure. Il saisit d'une main l'ainée des Hanson par les cheveux, et la fit se balancer au dessus de l'ouverture du puits. Les pieds de la malheureuse se débattaient au dessus du trou béant, alors que Judas jubilait sadiquement.
"Tu veux que je la libère la pauvre chérie? Tu veux que je la lâche? Jette tes flingues et je la laisserai partir, j'ai qu'une parole! Oh mais que vois-je? Bonsoir vénérable patronne!"
Les yeux de Judas s'illuminèrent lorsque sa patronne posa son flingue sur la nuque de la jeune femme la menaçant de ne faire aucun geste.
"Bien content de vous voir, Miss! J'étais en train de massacrer cette famille d'indésirable, lorsque cette gonzesse s'est pointée. Je crois qu'elle vient de comprendre à l'instant qu'elle se trouve au mauvais endroit au mauvais moment!"
Les yeux de Judas se portèrent sur la fille Hanson qui continuait à gesticuler au bout de son bras.
"Tu veux apprendre à voler? Et bien vole mon poussin!"
Judas écarta ses doigts, libérant la chevelure de la jeune fille. Cette dernière disparut dans le trou noir, en poussant un cri effroyable. Un craquement sinistre ponctua la chute, faisant comprendre que le puits était asséché. Judas braqua à nouveau son flingue sur la bandit. Il plaqua son autre main sur sa bouche comme pour masquer son horreur!
"Et merde! Encore un oisillon tomber trop tôt du nid!"
En voyant le regard remplit de rage de la jeune femme, Judas lui adressa un clin d'œil complice. Le criminel détailla les superbes courbes de son corps magnifiquement moulé dans des habits de cuir. Cette femme était vraiment à son goût.
"Madame Morgan, je pourrai pas l'amener faire un tour dans la grange? Elle me démange le bas ventre cette fille la, surtout lorsqu'elle me regarde avec fougue!"
Il se ravisa en voyant les yeux courroucée de sa patronne, et soupira de dépit en voyant la jolie poitrine de la blonde.
"Quel gâchis quand même! Tu t'appelles comment la future morte? Histoire que je grave quelque chose sur ta tombe... Bordel!"
Judas n'avait pas la volonté de la tuer, car sa libido déchainée était en train de prendre le dessus. Les jolies femmes étaient son point faible, et il aurait bien voulu en profiter avec celle-ci. Depuis qu'il avait battu une femme au Green House, il était surveillé de près par la maquerelle qui lui refusait l'entrée. Judas était en manque et il en avait marre de toujours devoir se salir les mains, sans profiter des quelques avantages de sa profession. Il s'adressa alors à la jeune bandit prise au piège :
"Et toi? Cela te tenterait de faire un tour dans la grange?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t171-judas-earl http://saint-elmo.forumactif.pro/t172-judas-earl http://saint-elmo.forumactif.pro/t162-judas-earl

à propos

Date d'inscription : 13/09/2011
Âge : 27 ans
$$ : 2124
Messages : 416
Localisation : Un train pour Louisville
Emploi du perso : Bandit
Humeur : Comme une lionne en cage

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Mar 4 Oct - 12:07

    Elle fixait l'homme et sa proie en gardant un œil sur l'ombre dans la carriole, l'ombre se dévoilant finalement être un autre homme, complice ou cochet peut importait, une menace de plus cependant celui-ci semblait bien moins brave que son ami au visage ravagé. Humm et encore un qui ne voyait pas les femmes pour autre chose que les taches ménagèrent ou dans un lit. La blonde lui adressa un petit sourire en coin.

    - T'inquiètes pas pour moi chéri, tu devrais voir ce que je peux faire quand j'en ai trois...

    La gamine ne bougeait plus pour l'instant, mais cette ordure était sérieuse, Éléanore réfléchit à la marche à suivre pouvait elle le descendre lui et son complice avant que la jeune fille ne passe par-dessus, elle fit un pas en avant pour l'arrêter, mais il fut trop rapide, si elle le descendait maintenant la gamine finirait dans le puis et dieu seul savait la profondeur de celui-ci. Cependant, jetez ses flingues comme il l'ordonnait n'était pas une option...

    - Si tu crois que...

    Elle sentit un mouvement derrière elle trop tard, un canon froid vint se poser sur sa nuque l'arrêtant net dans son élan, un petit calibre, une arme d’appoint ça n'avait rien d'un colt, elle en avait senti les canons bien assez souvent pour les reconnaitre. La voix qui suivit finit de confirmer ce qu'elle pensait. Une femme où plutôt une de celle voulant jouer aux dames d'après ses expressions. Fixant Judas puis jetant un œil vers le cochet en question, Elle hésita un instant avant de jeter la winchester au sol et rangea son colt dans son étui le refermant, plutôt que de le mettre au sol.
    Double-face semblait jubilait, elle, mourrait d'envie de faire ravaler ce sourire, mais au lieu de s'inquiéter elle se détendit reprenant dans cette situation ses habitudes. Au mauvais endroit au mauvais moment? Hmm pour ne pas changer oui. Mais c'est à nouveau un petit sourire qui s'afficha à nouveau sur le visage de la belle blonde qui obéit à Mildred en s'étirant doucement avant de poser les mains derrière sa tête. Quelle le demande sympathique que celle-ci avait formulée.

    - J'ai toujours aimé être là où on ne m'attendait pas, tu as ce que tu veux, lâche la gosse maintenant....


    Elle sentit le canon de l'arme un peu plus forcée sur sa nuque, on dirait que la gazelle derrière elle n'appréciait pas son ton, peut importe.

    - Non!!!!!!!!!!!

    Un mouvement arrêter à nouveau par le canon s’enfonçant dans son cou alors que la jeune fille disparut dans le puits dans un cri aigu suivi d'un craquement. Son corps entier trembla légèrement, la frustration et la rage contrôlant celui-ci un moment tendit que son instinct de survie lui disait de ne rien faire de stupide... Son regard lui ne quittait pas L'homme balafré aussi assassin que les balles de son colt. Doucement elle se reprit, elle n'avait encore rien plus faire cette fois et avait encore senti ce sentiment imbécile d'impuissance, mais elle n'avait plus 16 ans, elle n'était plus une gamine, et pourquoi devrait elle se rendre malade pour ça? Ce n'est pas comme ci elle avait pour habitude de se souciait des autres, mais cette famille, ils avaient été sympathique et elle savait appréciait ça.
    Malgré sa respiration rapide, et son envie de se jeter à la gorge de ces ordures sans réfléchir, elle avait bien conscience être plus qu'à son désavantage dans cette situation. Stupide instinct de survie, il fallait vivre et non survivre, jouer avec la mort est ce qui la faisait se sentir vivante.
    Reposant ses mains derrière la tête en bombant légèrement la poitrine voyant le regard de Judas rouler sur elle, elle s'autorisa à se détendre à nouveau, ça allait être serré, mais pas impossible. Prévisible et si facile, faible comme la plupart des hommes, cela l'aida à reprendre totalement son calme et commencer à jouer une mélodie qu'elle connaissait très bien.

    - Si je te le disais, ça gâcherait le mystère de notre rencontre non? Appelle-moi Hell. Et est ce que des charognes comme vous ont des nom?

    Elle le regarda de la tête au pied puis revint vers son visage de la façon la moins discrète qu'il soit. Attendant que l'un deux lui réponde avant de prêter attention à la proposition de Judas, Sans doute espérait il l’effrayer, mais cela l'amusa au contraire

    - Humm, ça pourrait être intéressant, mais.....


    D'un mouvement rapide elle attrapa le canon de l'arme que sa gardienne avait bien imprudemment laisser à quelque centimètre à peine sous de ses doigts, mais le coup parti , la blessant entre le cou et l'épaule ratant de peu la carotide mais faisant un mal de chien, elle repoussa rapidement d'un revers de la main au visage mildred lui arracha l'arme des mains en meme temps qui vola sous sous le chariot.

    - C'est pas pour les dames ce genre de choses princesse.....

    Se mettant à couvert aussitôt derrière le chariot tirant le cochet par dessus avant que celui ci ne réagissent, une fois au sol le talons de ses bottes entra de plein fouet en contact avec le crane de celui ci, Au moins un qui ne poserait plus de problème au moins pour un temps si ce n’était définitivement. Elle rangea celle-ci aussitôt à sa ceinture pour prendre ses colt. Seulement à ce moment elle s'adressa à nouveau à Judas, cette garce était son boss elle n'en avait aucun doute et si elle n’était pas morte à cet instant c'était sans doute grâce à sa témérité qui surprenait souvent ou alors à la chance incroyable qu'elle avait parfois. Elle repris son souffle de ses mains appuyant sur son cou revint à vue recouverte de sang, c'etait pas bon, lorsqu'elle repris la parole sa voix était légèrement essoufflée

    - Tu ne saurais pas quoi faire avec une femme comme moi chéri.... et je ne suis pas certaine d'aimer avoir un auditoire, mais je peux commencer à imaginer ce que je ferais de toi crois moi...

    Oh oui elle l'imaginait, lui sculpter la totalité du corps en accord avec son visage et le cogner jusqu'à ce qu'il ressemble à du vieux tabac mastiqué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t190-eleanore-f-walkins#1339 http://saint-elmo.forumactif.pro/t155-eleanore-f-walkins#767
Mildred Morgan

avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 03/09/2011
Âge : 35 ans
$$ : 3988
Messages : 729
Localisation : Boston
Emploi du perso : Propriétaire de Concession
Humeur : Machiavélique!

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Jeu 6 Oct - 7:01



Mildred Morgan n'eut pas le temps de comprendre ce qui se passait que sa prisonnière tenta de lui dérober son pistolet Derington. La propriétaire terrienne, dans un réflexe, tenta alors de presser la détente avant qu'il ne soit trop tard. Le coup de feu partit, éraflant la base du cou de sa captive et manquant de toucher de peu son acolyte Judas Earl. Mais à son plus grand désespoir, son arme légère changea de main.
C'est avec horreur que Mildred Morgan vit alors la jeune femme se retourner vers elle, les yeux emplis de rage et lui asséner un violent revers de la main qui la fit se retrouver au sol. Le premier geste de Mildred, fut alors de porter sa main à son visage pour vérifier que son nez n'était point brisé. Bien que rassurée, Mildred éprouva une colère sans nom à l'égard de la jeune femme. Cette dernière ne voulait jamais s'avouer vaincue, et avait une faculté tout à fait remarquable pour s'extraire d'un guêpier pareil. Cette trompe la mort s'était réfugiée derrière le charriot, Mildred pouvant voit dépasser quelque peu la tignasse blonde de l'un des angles de celui-ci. Elle s'était débarrassée du cocher qui gisait au sol comme inconscient, ce qui eut pour don d'énerver encore un peu plus la jeune femme d'affaire.

"Judas prend la à revers bon sang! Nous ne devons laisser aucun témoin derrière nous! Cette maudite chienne a bien faillit me briser le nez! Nous n'en serions pas la si tu avais honoré ton contrat plutôt que de lui faire des avances! J'espère que tu vas point me décevoir et la massacrer une fois pour toutes!"

Mildred Morgan connaissait les défauts de Judas Earl. Elle voulait vraiment que son homme de main se ressaisisse et évites à l'avenir de se disperser et laisser ainsi échapper une proie si facile. Elle attendait vraiment de lui qu'il passe à l'action une fois pour toute.
L'attention de Mildred se reporta alors sur le fusil Winchester qui reposait sur le sol. Elle n'avait qu'à tendre le bras pour se l'approprier et tenter une attaque contre cette agaçante trouble fête. Lorsque Mildred se saisit de l'arme, elle le pointa en direction de la cache de sa cible. Elle n'était pas une experte en arme à feu mais elle bloqua sa respiration, se concentrant sur les boucles bondes et le sommet du crane de sa victime qui dépassait du coin de la diligence. Et elle fit feu!
La balle percuta en un éclat de bois le charriot à quelques centimètres de la tête de la jeune femme répondant au pseudonyme de "Hell". Mildred Morgan avait légèrement déviée, du fait du mouvement de recul de la carabine qui lui avait heurtée l'épaule. N'étant pas une experte en arme à feu et sentant l'imminence d'une réplique, Mildred se réfugia derrière un amas de sacs de graine à proximité de la cabane de jardin. La femme d'affaire avait toute les peines du monde à armer sa Winchester, et elle pesta intérieurement avant de s'adresser à Judas.

"Fonce Judas! Elle est à toi! Prouves-moi que l'argent que je te verse sert définitivement à quelque chose!"


Mildred Morgan se hasarda à jeter un regard à son acolyte. Ce dernier paraissait bien décidé à passer à l'action et mettre un point final à cette situation des plus ennuyeuses pour les affaires de Miss Morgan...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t121-mildred-morgan http://saint-elmo.forumactif.pro/t128-mildred-morgan http://saint-elmo.forumactif.pro/t109-mildred-morgan

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 42 ans
$$ : 3035
Messages : 389
Localisation : Smoky Hills
Emploi du perso : Mercenaire
Humeur : Soif de sang!

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Mer 12 Oct - 8:13

Judas proféra un vil juron lorsque la jeune femme réussit comme par miracle à se saisir de l'arme de sa patronne. Le bandit n'eut que le temps de se baisser lorsqu'une détonation se fit entendre. La balle siffla au dessus de lui! Pendant l'espace d'une seconde, Judas perdit le contrôle de la situation, ce qui permit à la jeune femme de se planquer derrière le charriot. Mildred Morgan, quant à elle s'était réfugiée derrière un amas de pierrailles. En ayant récupérer l'arme de la dite prisonnière.
"Vous allez bien dame Morgan? Je vais faire payer à cette maudite chienne de vous avoir frappé! Je vais la crever!"
Son employeur ne répondit pas, trop occupée à tenter de comprendre le fonctionnement d'une Winchester. Derrière son charriot l'autre blondasse continuait de narguer Judas, ce qui avait pour mérite de rendre furieux l'homme!
"Tu ne perds rien pour attendre catin! Je vais rajouter un trou dans ta maudite carcasse de chienne! Tu regretteras alors de n'être pas allée me satisfaire dans la grange!"
A peine achevée sa menace, il se précipita ver le charriot, pour se couvrir d'une éventuelle riposte de la jeune femme. Cette maudite garce se planquait derrière une large roue de l'autre coté du charriot. Judas Earl s'allongea au sol et commença à ramper sous le charriot, son colt bien en main. De sa position, il voyait les bottes de cuir de la jeune femme, et il sentit que s'il s'approchait plus il risquait de se faire repérer. Mais un coup de feu de Miss Morgan réussit à distraire l'attention de sa proie, faisant reculer cette dernière. Judas tendit brusquement ses bras et saisit les chevilles de la jeune femme pour les tirés avec une violence inouïe. La farouche guerrière s'effondra au sol, surprise de voir Judas surgir de dessous le charriot. Ce dernier sortit de sa cachette et se jeta sur la jeune femme à terre pour la désarmer, il frappa violemment ses mains au sol pour qu'elle lâche ses deux armes. Il asséna un violent coup de poing à la jeune femme pour la maitriser, et balança ses colts au loin dans un champs de maïs. A califourchon sur elle, il l'immobilisait de tout son poids.
"Tu vois chérie, je finis toujours par obtenir ce que je désire!"
Il tenta de l'embrasser mais elle gesticulait trop, et Mildred Morgan lui avait mit la pression pour se débarrasser de ce témoin gênant. Il devait se débarrasser d'elle sur le champ! Sa lourde paluche s'abattit à nouveau, et la jeune femme sombra inconsciente!
"Je crois que je l'ai assommé, Dame Morgan!"
Judas se releva et tira par le col le corps inanimé de la jeune femme à l'orée du champs de maïs. La dernière phase de son plan était de lui tirer une balle dans la tête, si possible loin du charriot pour qu'elle n'éclabousse point de son sang leur moyen de locomotion.
Judas Earl contempla le corps inerte de la jeune femme. Même assommée, elle demeurait splendide. Il s'avança, debout, les jambes de chaque coté du corps immobile de sa future victime. D'une main il braqua son colt en direction de son visage, et de son autre main il commença à déboutonner sa braguette.
"Je vais te tirer une balle dans la tête et profiter que ton corps soit encore tiède pour prendre mon pied!"
Judas Earl n'avait pas une once de morale, et savait se montrer aussi malsain que cruel. Quittant le visage inconscient de sa malheureuse victime, il se tourna vers Mildred Morgan pour avoir sa bénédiction. Mais lorsque ses yeux revinrent à sa cible, le visage de Judas fut saisit par une certaine stupeur. Un vent de colère se leva alors sur le champs de maïs!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t171-judas-earl http://saint-elmo.forumactif.pro/t172-judas-earl http://saint-elmo.forumactif.pro/t162-judas-earl

à propos

Date d'inscription : 13/09/2011
Âge : 27 ans
$$ : 2124
Messages : 416
Localisation : Un train pour Louisville
Emploi du perso : Bandit
Humeur : Comme une lionne en cage

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Ven 14 Oct - 1:30

    Miracle? Pas vraiment.. Chance? A n'en pas douté surtout l’évidente imprudence de la femme à qui elle avait pris l'arme était la vrai raison, qui laisse une arme à porter de doigts de quelqu'un qui à l'air de savoir s'en servir quand on est soit même débutant? Oui erreur de débutant qu'elle a d'ailleurs faite par le passé mais ayant vite appris de ses très douloureuses expériences depuis.
    Elle avait l'avantage de la surprise et la jeune femme avait toujours été des plus rusée, c'est ce qui lui avait permis de survivre jusqu'ici. Ce qui n'était pas à son avantage était, bien évidement le nombre d'opposant même si tentant comme toujours de se convaincre et convaincre ceux autour d'elle que cela importait peut et qu'elle pouvait s'en défaire facilement. Mais malgré ses paroles et pic lancés, dès que son regard se posait sur les flammes illuminant la scène son cœur se serrait dans sa poitrine secoué par des émotions qu'elle espérait oublié depuis longtemps. Heureusement son cerveau fonctionnait en mode automatique, quoi qu'heureusement était peut être beaucoup dire, blessée et pas au meilleur de son état chercher les emmerdes n'étaient pas forcement la meilleure façon de s'en sortir mais c'était celle qu'elle utilisait le plus souvent ou presque, celle qu'elle préférait en tout cas

    - Attention à tes mots!
    Tu embrasse ta mère avec cette bouche là!??


    Ouhhh oui on dirait qu'une fois encore, son don pour agacée, énerver, et rendre fou son entourage avait fait des merveilles. Cela la fit étrangement se détendre légèrement, le dos collé au chariot prenant une longue respiration elle tira une fois en direction de judas pour le garder à distance sachant qu'elle ne devait pas en gaspillait inutilement ses munitions était resté dans l’abri de la grange. Son attention était sur Judas, le prenant pour la seule réelle menace quand un bruit de détonation la surpris surtout lorsque le bois explosa juste a coté de son oreille lui enfonçant quelque échardes par ci par là et faisant surtout accélérer encore plus le rythme de son coeur, par automatisme elle tira dans la direction de l'attaquant perçant un des tonneau derrière lesquelles était planqué Mildred, ceux ci commencent à déverser leur liquide sans risque d’égratignure pour la dame hormis des taches sur sa jolie robe...
    La garce, elle ferait ien de belle taches rouge sur sa robe et lui ferait avaler ses napperons si elle lui mettait la main dessus. La surprise et la colère eurent raison de sa vigilance, si bien que la prochaine chose qu'elle pense fut *Oiw* ok en même que où était passé ce fil de p*** mais la réponse arriva aussitôt alors qu'elle percuta violemment le sol face première. Avant qu'elle n'ait eu le temps de réagir elle était désarmée, ses colts!!! Hors de porté, sa lèvre inférieur saignait avec le coup qu'elle venait de lui mettre. Il souriait.. Non jubilait serait plus exact, cet enfoiré devait pesait trois tonnes. Avoir ce qu'il voulait?

    - va te faire foutre!!


    grogna t'elle en se débattant comme une véritable diablesse alors qu'il tentait gouter ses lèvres... ou de la mordre, elle n'était pas entièrement sure au vu de sa délicatesse... Un coup puis un autre, elle n'avait aucune chance dans cette position pas de la façon dont il l'immobilisait au sol, elle se sentait faiblir rapidement crachant un peu de sang, un nouveau coup plus violent s'abattit sur elle la sonnant à moitié. La jeune femme ferma les yeux pour reprendre ses esprit un seconde et se battre à nouveau mais se ravisa aussitôt en entendant son agresseur proclamer qu'il l'avait assommé. Bonne ou mauvaise idée sa tête tournant, elle choisi de faire ça, immobile comme si elle était inconsciente alors que son cœur semblait vouloir exploser à tout instant en sortant de sa poitrine, l’intérieur et l'extérieur de la jeune femme était radicalement différent. Si il y a une chose qu'elle avait appris depuis tout ces année, pour y avoir souvent été c'était de reconnaitre quand elle était dans la mouise, et c'était le cas cette fois encore, le moindre faut mouvement, Elle jouait à la roulette russe...
    Elle se sentit trainée plus loin, et encore plus loin s’éloignant jusqu'à ce qu'elle sente les prémisse du champ dans son dos et sur sa peau. Elle avait peut être eu une bonne idée finalement, ce n'était pas grange mais il avait peut être en tête d'avoir ce qu'il voulait comme il l'avait dit. Son cœur s'emballa un peu plus si c'était possible, la tuer puis en profiter, nécrophile avec ça, effrayée, oui dégoutée mais étrangement quelque peu flatté, non pas flatté son égo n'avait pas besoin de pervers écœurant...
    Sa tête ne tournait plus,et en entendant le cliquetis de l'arme, elle sut que c'était le moment ou jamais. Ouvrant les yeux, Juda lui regardait ailleurs, un sourire se rafficha alors sur le visage de la jeune femme arquant ses jambes, elle lui adressa son plus radieux sourire lorsqu'il la regarda à nouveau bougeant rapidement au sol tandis que son pied droit percuta de plein fouet l'anatomie que judas pensait utiliser....
    Encore une fois elle eut chaud de ne pas recevoir la balle en pleine tête, amis elle n'attendis pas une seconde, se relevant, lui donnant un violent coup au visage pour tout ceux qu'elle avait pris.

    - Tu as raison, ta seule chance c'était quand j'étais inconsciente,Mais...u ne devrais plus y penser pour un moment maintenant..

    Fit elle imprudente à nouveau avant de ne courir récupérer ses colts roulant à couvert en courant vers la grange, vers ce qu'elle savait être sa seule porte de sortie. n'ayant pas envie de se faire tirer dans le dos par la femme sans doute encore proche ou par judas lui même qui serait à n'en pas douter plus que furieux. Prendre un cheval et parti au galop en évitent si possible tout potentiel projectile et l'éloigner le plus vite possible à l'abri. Il serait bien tend alors de laisser allez la douleur la prenant au trippes, le manège infernal d’émotions, la frustrations, mais maintenant, tout ce qu'elle avait en tête c'était, qu'elle n'avait pas vraiment envie de recueillir le fruit de ce qu'elle avait semer ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t190-eleanore-f-walkins#1339 http://saint-elmo.forumactif.pro/t155-eleanore-f-walkins#767
Mildred Morgan

avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 03/09/2011
Âge : 35 ans
$$ : 3988
Messages : 729
Localisation : Boston
Emploi du perso : Propriétaire de Concession
Humeur : Machiavélique!

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Dim 16 Oct - 23:15

Au prix de nombreux efforts, Mildred était sur le point de réussir enfin à armer la Winchester, lorsqu'une détonation retentit. Une balle percuta le tonneau derrière lequel la jeune femme s'était dissimulée, à quelques centimètres seulement de son épaule. Elle n'eut pas le temps de pousser un soupir de soulagement, que le contenu liquide de ce même tonneau se déversa sur elle, et plus précisément dans son décolleté. Mildred poussa un gémissement de dégout lorsque le liquide infâme sortant du tonneau percé commençait à s'épandre sur sa robe de luxe, la tachant de manière irrémédiable. Elle secouait les mains de dépit en constatant amèrement qu'il s'agissait déjà de sa deuxième robe qu'elle devrait probablement jeter. Après le geste désobligeant du docteur Bucker, voila que cette maudite garce venait de détruire l'un de ces plus beaux apparats de sa garde robe! Elle voulut se jeter sur sa carabine pour étancher sa haine. Mais son visage blêmit et ses yeux se dilatèrent d'horreur, lorsque la jeune femme constata que l'odeur putride qui émanait de l'infâme liquide n'était autre que celle de l'urine. Cette fois ses bras s'agitèrent et son visage se comprima sous l'effet du dégout que lui inspirait l'idée d'être badigeonnée de la pisse de bétail. Plaquant ses mains sur son visage, elle espérait que ce cauchemar prenne fin, une envie de pleurer de rage la saisissant. Elle fut saisit d'une envie de s'évanouir, ces yeux basculant un instant en arrière, mais la voix de Judas la sortit de sa torpeur. Ce dernier avait réussit à mettre la main sur cette misérable femme et l'avait même estourbit. Mildred encore souillée par l'immonde liquide se leva, les yeux injectés de haine, elle proféra des ordres vides de la moindre once d'humanité.

"Je veux que que tu expédies une fois pour toutes cette folle furieuse aux enfers! Je veux la voir mourir sous mes yeux pour le mal qu'elle vient de faire! Mon Dieu! Une robe que mon défunt époux m'avait acheté pour mon trentième anniversaire! Elle mérite juste d'être livrée en pâture aux coyote pour un tel geste!"

Avec une délectation sadique, Mildred Morgan fixa alors du regard son homme de main qui braqua son arme en direction du visage de la jeune femme inconsciente. Elle ferma les yeux, ne voulant pas voir la cervelle de cette dernière giclée de partout. Mais c'est un hurlement féroce qui lui fit soulever rapidement les paupières. Judas Earl était plié en deux, hurlant à la lune sa douleur, tout en plaquant ses mains sur son entrejambe meurtrie par un coup vicieux de sa captive. Inimaginable, la jeune fille encore dans les vapes une seconde auparavant, était en train de déguerpir comme un lapin en direction de la grange. Mildred se jeta sur sa carabine, elle ne devait pas la manquer cette fois-ci.



"Je ne vais pas te laisser filer de la sorte! Tu dois payer saleté!"

Elle n'eut aucun mal à bloquer sa respiration, tellement l'odeur d'urine l'incommodait. Elle avait dans son viseur la jeune femme, un sourire mauvais souleva les lèvres de Mildred Morgan lorsqu'elle appuya sur la détente. "Clik!". Rien ne se produisit l'arme s'était bel et bien enraillée et malgré l'insistance de la femme d'affaire rien ne se déclenchait. Mildred poussa un cri de rage perçant, déroutée par le mauvais sort qui s'acharnait contre elle. Elle jeta l'arme au sol violemment dans un geste de colère et fustigea son homme de main encore accroupit au sol et qui peinait à retrouver sa respiration.

"Mais dépêche toi bon à rien! Tu vois bien qu'elle est en train de s'enfuir! Elle s'est réfugiée dans la grange pour trouver une monture! Tu ne seras point payé si tu laisses un témoin s'échapper!"

Elle montra du doigt la grange à l'intérieure de laquelle la fuyarde s'était éclipsée. Plus que jamais Mildred voulait en finir avec cette histoire! Elle ne tolèrerait aucun grain de sable dans la belle mécanique de ses projets...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t121-mildred-morgan http://saint-elmo.forumactif.pro/t128-mildred-morgan http://saint-elmo.forumactif.pro/t109-mildred-morgan

à propos

Date d'inscription : 15/09/2011
Âge : 42 ans
$$ : 3035
Messages : 389
Localisation : Smoky Hills
Emploi du perso : Mercenaire
Humeur : Soif de sang!

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   Jeu 27 Oct - 0:51

Judas fut frappé par la stupeur! Cette garce n'était pas plus inconsciente! Elle le contemplait même avec un sourire menaçant. L'homme n'eut pas le temps d'appuyer sur la gâchette qu'il sentit le pied de la jeune femme frappé violemment la zone la plus sensible de son anatomie. En voyant la botte en cuir de la jeune femme s'enfoncer brutalement entre ses cuisses, Judas grimaça de douleur et ses yeux semblèrent sortir de leurs orbites sous l'effet de la vive douleur! Ses mains lâchèrent son colt pour se diriger vers la zone meurtrie. Judas s'effondra sur ses genoux, la bouche ouverte poussant un long râle plaintif. Pendant l'espace d'une seconde, il se demanda si ses entrailles n'étaient pas remplit de verres pilés lorsque le mal s'intensifia et remonta en lui. Cette satanée catin s'était relevée et dominait à présent Judas de toute sa taille. Grimaçant de douleur, Judas proféra un juron entre ses lèvres à son encontre.
"Maudite garce, tu me les as brisés. Tu vas payer pour cette..."
Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'il reçut un autre coup au visage qui le fit s'affaler au sol et mordre la poussière. Cette fille était comme ces sangsues de rivière qui s'agrippent à vous sans que vous puissiez les déloger. Judas reprit rapidement ses esprits pour voir la bougresse se réfugier dans la grange! Mildred Morgan était folle de rage et avait trouvé le moyen de se faire asperger de purin. Voir sa cruelle patronne patauger dans la pisse de cheval lui fit presque oublier sa douleur. Il se ressaisit et décida d'expédier une fois pour toute cette trompe la mort de l'autre coté du styx! Il se précipita vers la grange avec la ferme intention de se venger!
"Je vais t'apprendre les bonnes manières moi!"
A l'aide d'une lourde planche de bois il coinça les deux battants de l'unique porte de la grange. Autours du bâtiment était amassé une quantité inimaginable de botte de foin. Judas saisit une torche qu'il avait allumer pour mettre le feu à la ferme. Il se dirigea alors vers la grange, ses yeux dévorés par la haine et la vengeance!
"Tu vas cramer en enfer, fille de putain!"
Judas Earl prit soin de faire le tour de la grange, pour allumer chaque pan de murs! Et ne laisser aucune échappatoire à cette effrontée! A l'intérieur des hennissements apeurés de chevaux se firent entendre, au moment ou les flammes commençait à engloutir la grange!

Judas se retourna alors vers sa patronne, les flammes dansaient dans son regard. Il pointa son index vers le brasier et s'écria :
"C'est pour cela que vous me payer Miss Morgan! Cette garce n'est plus qu'un tas de cendre maintenant! Maintenant nous devrions dételer les chevaux de la diligence car celle-ci est inutilisable. Une des roues a été pulvérisé par un impact de balle!"
Mildred Morgan paraissait perplexe à l'idée de fuir à dos de monture, mais Judas n'y prêta aucune attention. Il avait pour responsabilité sa sécurité, et dans l'action il avait pour habitude de toujours prendre les décisions. Il détela les montures de la diligence, avant de précipiter le cocher inconscient à l'intérieur de celle-ci. Judas récupéra son colt et le dirigea vers la tête du cocher qui commençait à soulever péniblement les paupières.
"Désolé vieux! Rien de personnel! Mais il nous faut aucun témoin! Et nous n'avons que deux chevaux!"
Une détonation et s'en était finit du pauvre homme! Judas n'omit pas de mettre le feu à la diligence et grimpa sur un solide cheval.
"Venez Madame Morgan! Il faut filer d'ici et en vitesse, avant que la fumée fasse rappliquer des justiciers un peu trop zélés! Les représentants de l'ordre vont croire à une énième attaque d'indiens et nous ne serons point inquiétés! Vous verrez!"
L'aube s'étant presque levée, Judas Earl plongea ses éperons dans le flanc du cheval et détala avec Mildred Morgan. Les mouvements du cheval lui relancèrent sa douleurs et il lâcha un dernier regard foudroyant à la grange à feu alors qu'il s'éloignait de son massacre. Judas Earl et Mildred morgan s'enfuir, pensant ne laisser que des macchabées derrière eux. Peut-être se trompaient-ils?






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://saint-elmo.forumactif.pro/t171-judas-earl http://saint-elmo.forumactif.pro/t172-judas-earl http://saint-elmo.forumactif.pro/t162-judas-earl
Contenu sponsorisé





à propos


MessageSujet: Re: Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un réveil comme on s'en passerait [Mildred/Judas]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Réveil matin, Trois heures, j'me réveille comme une fleur...
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» Un réveil difficile - Terminé
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Elmo, votre RPG à l'époque du Far West. ::  :: les archives du rpg-