Aujourd'hui, nous sommes le Lun 20 Nov - 0:24.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!   Mar 27 Sep - 16:25


Le soleil n'est pas toujours synonyme de chaleur et pour cause, la journée que Maggie venait de passer avait été particulièrement fraîche. Sans cesse obligée de se couvrir pour ne pas attraper froid, et pourtant ce que le ciel de St Elmo pouvait être bleu ! La jeune femme s'était promenée une partie de la journée, elle avait fait office de dame de compagnie à un de ses clients qui n'aimait pas se montrer seul dans le village. Aussi l'avait-elle accompagné à l'épicerie, remonter l'avenue poussiéreuse pour finir leur course au saloon, où son client y avait bu quelques pressions. Le soleil déclinait déjà lorsque la jeune femme passa en coup de vent à l'épicerie de Saint Elmo. Elle avait besoin de quelques provisions avant de rentrer chez elle, ainsi que d'une nouvelle pièce de tissu. Ayant eu plus de clients que prévu ces derniers jours la jeune femme avait pu mettre quelques pièces de côté. Incapable de mettre trop d'argent de côté elle avait tendance à s'accorder quelques plaisirs assez souvent. C'était cette récurrence qui la faisait tenir jour après jour, lui faisait garder le moral et la faisait avancer. En soit la miss Howard était quelqu'un de simple et qui appréciait les petits plaisirs de la vie sans en demander beaucoup plus.
Ces petites courses effectuées elle rentra vite chez elle : le soleil ne l'avait pas tant réchauffé que ça tout au long de la journée, mais une fois couché la température avait nettement baissé!
Une fois chez elle la jeune femme referma la porte à double tour -on n'était jamais trop prudent- puis alluma sa lampe à huile, et fit ensuite un petit feu dans sa ridicule petite cheminée. Pendant qu'une soupe chauffait tout doucement, miss Howard déballa le tissu rouge acheté une demi-heure plus tôt. Quelle merveille! Cela n'était pas des plus doux, mais la couleur valait le coup. Maggie allait l'étaler sur sa table dans la pièce principale de son appartement lorsqu'elle entendit un bruit d'hennissement. Elle leva la tête rapidement, un peu trop rapidement peut être puisqu'elle gémit suite à la douleur ressentie dans sa nuque. Son corps se tendit, automatiquement elle se colla contre le mur qui jouxtait sa porte d'entrée. Que faisait quelqu'un à cheval à cette heure-ci ? Question stupide, tout le monde se déplaçait à cheval. Maggie ne fut pas rassurée pour autant et réentendit le bruit. Sans réfléchir elle attrapa un couteau de cuisine qu'elle glissa dans sa manche -ridicule, elle n'aurait jamais eu le courage de le planter dans autre chose qu'un potiron- puis passa un oeil furtif par la fenêtre. Il lui semblait avoir vu le cheval, ça oui...mais sans cavalier.
Prenant son courage à deux mains elle ouvrit la porte, centimètre par centimètre, et scrutait l'avancée en bois de son appartement. Elle se trouvait au rez de chaussé, ce qu'elle trouvait pratique d'ordinaire, mais aujourd'hui elle aurait bien aimé se trouver plus haut, hors de la portée d'un éventuel bandit rodant dans les parages.
Elle aperçut le cheval, encolure baissée vers les plantes que Maggie avait arrosé dans la matinée, sans toutefois trouver le cavalier. Sur un coup de tête, elle ouvrit la porte en grand et passa sa tête dans l'entrebâillement. Personne. Elle fit quelques pas à l'extérieur, ses pieds nus sur le bois froid, puis arriva au niveau de la bête. Cette dernière l'aperçut, leva ses yeux intelligents vers Maggie et fit un pas vers elle.

_Alors jeune homme, que fais-tu ici ? Pensive, elle attrapa le superbe étalon par les rênes qui pendaient de chaque côté de sa tête et passa une main dans sa crinière fournie.
_La question étant : pourquoi es-tu seul ?

Un coup d'oeil aux environs, non toujours rien, pas de signe de cavalier. Maggie repartit à l'intérieur de son appartement, attrapa un long châle blanc qu'elle enroula autour de ses épaules, enfila une paire de ballerine en peau de mouton et ressortit. Puisque ce cheval n'était à personne, qu'il était sellé et bridé.. pourquoi ne pas s'autoriser une petite ballade ?
Maggie frissonna à l'idée de remonter en selle, sa dernière expérience s'étant soldée par une chute mémorable. Elle se plaça sur le côté du cheval, bien plus grand que prévu, et eu un mal de chien à hisser son petit pied dans l'étrier de métal. L'animal ne bougeait pas d'un poil, aussi elle attrapa sa crinière d'une main, l'arrière de la selle de l'autre puis se hissa tout en légèreté. Que le monde était bas d'ici ! Fière et heureuse d'avoir dépassé sa crainte elle mena le cheval dans l'autre direction, et ils partirent vers le centre de la ville. Elle allait ramener à l'écurie, son propriétaire allait bien finir par venir le rechercher. En position amazone la jeune Maggie n'était pas à son aise, mais en robe elle n'avait guère le choix.
La ballade fut de courte durée, puisque l'étalon marchait vite. Ils arrivèrent donc à l'écurie, où Maggie arrêta le cheval. Elle ne descendit pas pour autant ,désireuse de prolonger ce moment. Derrière le bâtiment elle aperçut une silhouette. Elle fronça les sourcils, tentant de voir un peu plus précisément, mais elle ne vit rien. Où était le patron de l'écurie ? Où étaient les écuyers ? Quelqu'un finirait bien par récupérer cet animal !
Maggie s'était presque décidée à garder le cheval lorsque elle entendit un bruit de pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!   Mar 27 Sep - 23:26

C'est l'esprit léger que le hors la loi quittait le domicile de la maquerelle la plus célèbre du Colorado, Elisabeth Bullock. Comme bien d'autre fois, il avait passé la soirée et une partie de la nuit avec elle. Ils s'étaient connu des années auparavant, entretenant une relation sans avenir à cause de la situation de bandit recherché de Ben, et la retrouver parfois à Saint Elmo aujourd'hui avait un coté réconfortant pour un cowboy solitaire par la force des choses.
A cette heure, la ville était déserte ou presque, les dernières animations de Saint Elmo se concentraient alors au Red Dog Saloon et au Green House. Descendant une à une les marches de l'escalier de la maquerelle, il constata en soupirant que son cheval avait disparu. Il avait pris l'habitude de ne pas l'attacher, ce qui pouvait s'avérer bien utile dans certaines situations ou le fugitif devait prendre la tangente en douce en sifflant sa monture. Le hors la loi n'était pas vraiment surpris, ce bel étalon était aussi massif et rapide que caractériel et entêté. C'était sans doute un peu pour cela qu'il l'avait choisi. A moins que ce soit la bête qui ait choisi son maitre...

- Cheval de malheur !

Pesta-t-il en marmonnant. Il avait bien du mal à croire à l’hypothèse d'un vol : après tout qui oserait voler Ben Wald ?
Et puis l'étalon était à moitié sauvage et ne se laissait habituellement pas monter par n'importe qui. Pourtant il ne pouvait écarter totalement cette piste et se retrouvait condamné à errer durant de longues heures à la recherche de sa monture dans l'obscurité des rues de Saint Elmo.

Il fallu bien un bon quart d'heure de recherches infructueuses, l'amenant du saloon à la maison close, avant que le hors la loi ne tombe enfin sur un indice. Ou plutôt qu'il ne l'entende...
Un hennissement, fort mais bref, qu'il pouvait reconnaître parmi cent venait de briser le silence de la ville endormie. En repérer la provenance était plus difficile que prévu, le bruit n'avait pas duré plus d'une seconde et dans ce labyrinthe de rue, le chef du Gang Waldon était un peu perdu. Mais très vite la piste se réchauffa, dès lors que le son de claquement des pas d'un cheval sur le sol sableux vint à ses oreilles. Cette fois ci il était tout proche !
Sans perdre une seconde, Ben couru vers la source du bruit, observant au détour d'une ruelle une imposante monture au loin monté par une silhouette qu'il ne pouvait reconnaître à cette distance et dans l'obscurité. Il en était sur, à la vue de cette imposante carrure et de sa posture, il ne pouvait s'agir que de son cheval.

Celui ci se dirigeait droit vers l'écurie, guidé par son cavalier, redonnant à la piste du vol toute sa crédibilité à présent.
Son colt en main, le bandit s'approcha, observant la silhouette de l'autre coté du bâtiment, tout en restant perpétuellement caché derrière une palissade de bois. Avant d'en sortir par surprise, le révolver braqué dans la direction du larron.

- Retourne toi crapule et montre toi à la lumière que je puisse voir le visage de celui qui a voulu voler Ben Wald' !

Et c'est ce qui fit le voleur, alors que le chef du Gang Waldon s'approchait d'avantage de sa cible, lui permettant ainsi de remarquer qu'il s'agissait... d'une voleuse.
Surpris et un peu déstabilisé, il hésita une seconde à ranger son arme, avant de maintenir la jeune fille en joug. Après tout il était bien placé, avec Grace, pour savoir que derrière les doux traits d'une femme peut se cacher une redoutable gangster.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!   Mer 28 Sep - 11:06


Peut-être était-ce le fruit de son imagination sans faille, mais la jeune femme aurait juré entendre quelque chose de l'autre côté de l'écurie. Peut-être que quelqu'un s'occupait des animaux à l'intérieur ? La jeune Maggie resserra son chale autour d'elle et jeta un coup d'oeil alentour, comme si le propriétaire de cet animal allait venir à elle pour le récupérer. Quelle idiote faisait-elle, perchée sur ce gigantesque équin de plus en plus nerveux, elle pouvait sentir le cheval trépigner sur place sans qu'il y ait de raisons apparentes. La jeune femme avait agit sur un coup de tête, si quelqu'un la voyait sur son dos on aurait pu croire n'importe quoi. Imaginons la scène, une prostituée en fin de journée, sans rien qui la retienne nul part, découvre une monture libre et sans propriétaire apparent. La fille de joie, désireuse de liberté entreprend de monter l'animal et de fuir la ville. Quel article intéressant pour les journaux de demain ! L'échine de la demoiselle frissonna lorsqu'elle eut un flash : on allait la prendre pour une voleuse, une bandit ! Une bandit-prostituée, quelle situation cocasse ! Mais en réalité, Miss Howard commençait à avoir peur, peur de rencontrer quelqu'un dans Saint Elmo, et peur surtout de découvrir quel genre de personne peut bien se promener un soir dans le village ? Assurément, elle pourrait rencontrer une collègue en fin de service, ou bien un homme ivrogne et malodorant .. dans l'un des deux cas Maggie ne souhaitait pas rester ici d'avantage. Elle allait descendre du cheval, l'attacher à l'écurie et repartir d'où elle était venue. Mais lorsqu'elle allait enlever son pied gauche de l'étrier afin de se laisser glisser au sol, elle ne put réprimer un cri de stupeur en voyant surgir un homme -armé- de nul part. C'était donc lui qu'elle avait entendu ! La jeune femme avait le souffle coupé et les mains crispées sur les rênes. A présent, elle n'allait plus descendre du cheval. Il valait mieux pour sa propre vie lancer sa monture au galop, se pencher, et prier pour qu'une balle ne l'atteigne pas en plein milieu du dos.

Une balle en plein milieu du dos.

La phrase résonnait dans sa tête alors que la jeune femme ne cessait de fixer le nouveau venu de ses yeux pétrifiés. Plus précisément, elle fixait son arme, qui lui sembla vaciller pendant une seconde ou deux. La jeune femme fit pivoter le cheval, de sorte qu'il soit en face de celui qui prétendait s'appeler Ben Wald'. Dit comme ça, Maggie ne pensait pas le connaître, mais à la faible lueur émanant de l'écurie du village, elle put distinguer des traits physiques reconnaissables entre tous. Elle se pinça les lèvres, baissa la tête, honteuse de se sentir rougir. Petit à petit, elle se remémorait toutes les fois où elle l'avait déjà croisé. Récemment, au saloon accompagnée de son Emily, Maggie avait tenté de fuir cet homme par tous les moyens possibles. Pour quelle raison ? Elle n'aurait su le dire elle -même, le problème étant que les mauvais garçons comme elle aimait les appeler.. ils lui faisaient un certain effet. Et même si elle qualifiait elle-même son coeur d'un muscle froid et sans intérêt, il se pouvait que parfois la jeune femme se sente attirer.
D'une voix frêle et hésitante, elle lança :

_Vous n'oseriez pas tirer sur une femme, un gentleman se l'interdit de lui-même.

Elle s'arrêta, le regard fixé sur ses jointures agrippées aux rênes de cuir. Il n'était certainement pas un gentleman, et elle n'était pas une femme ordinaire. Une fille de joie ne vaut rien, l'assassiner reviendrait probablement à tuer une vache en prévision des repas de tout un mois. Penser cela lui fit mal au coeur, mais le temps n'était pas aux lamentations sur sa condition sociale, mais bien au fait de penser à se sortir de là le plus rapidement possible. Et indemne. Si possible.

_Vous et moi savons que je ne suis pas une voleuse, ni une vulgaire menace pour qui que ce soit. Un seul mot de vous et je ferais détaller ce cheval aussi vite qu'il soit capable. Si c'est bien votre monture, vous ne lui tirerez pas dessus en pleine course, et même si vous me tirez dessus, votre cheval ne s'arrêterait pas et vous ne pourriez le récupérer. Vous ne gagnez dans aucune situation, et j'aimerais pouvoir garder mon corps blanc de toute balle.

N'était-elle pas trop provocante ? Loin de vouloir l'être, mais elle ne savait pas quoi dire d'autre. Tendue, elle songea au fait de repasser sa jambe droite du côté droit, au diable sa robe, afin d'être plus à l'aise si l'occasion de fuir à bride abattue se présentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!   Jeu 29 Sep - 23:24

A bien y regarder à la lumière du clair de lune, le visage de la chapardeuse ne lui été pas inconnu, même s'il était impossible à Ben de mettre un nom sur celui ci ni même de se souvenir ou il avait pu croiser son chemin avant ce jour.
Tout en gardant la jeune femme en joug, le chef de gang prit quelques secondes pour observer celle qui lui faisait face. Son joli minois et ses vêtements mettant parfaitement en valeur sa féminité n'appuyaient pas vraiment la thèse de la voleuse. Et si ses paroles étaient osées, sa voix était hésitante et en lui demandant s'il oserait tirer sur une femme, elle semblait surtout chercher à se rassurer elle même.

- Les gentlemans ne vivent pas longtemps dans l'Ouest ma belle.

Lui répondit il en armant son colt toujours pointé dans sa direction, montrant ainsi sa détermination absolue. Pourtant Ben n'avait aucune envie d'abattre la jolie voleuse. Bien qu'il soit un criminel reconnu et recherché dans la plupart des États de ce pays, il avait des valeurs et obéissait tant que possible à un code de l'honneur. Mais dans certaines situations, il devait savoir se montrer sans pitié.
Le discours provocant de la belle ne manquait pas de culot, arrachant un sourire au chef du Gang Waldon que cette assurance feinte amusait.

- Je n'ai qu'a siffler un seul coup et il se cambrera pour vous envoyer promener quelques mètres plus loin. Vous êtes déjà tombé à cheval ? Ça peut être très douloureux et ça serait dommage d'abimer un si joli corps.

D'autant plus lorsque son corps est son outil de travail...
Ben ne bluffait pas, cet étalon était des plus caractériels mais avait été dressé longuement et il ne supportait que rarement la présence d'un autre cavalier que lui. Il était déjà très étonnant que cette jeune fille ait pu le monter sans problèmes jusque là.
Émettant une sorte de claquement de langue entre ses dents, le hors la loi appela sa monture qui arriva à sa hauteur au pas, sans que sa cavalière ne puisse l'en empêcher.

- Et puis vous seriez bien embêtée avec une bête comme celle la, têtue comme un âne et forte comme un taureau. Il vous causerait plus d'ennuis qu'autre chose, et je parle même pas de ce soir.

Dit il en flattant l'encolure de l'animal. Sa relation avec son cheval était faite de complicité et de mésententes entre deux êtres bornés. Tant par son physique que par son caractère, il était unique, raison pour laquelle Ben l'avait choisi.
Ce qu'il voyait de la jeune femme n'avait pas vraiment de quoi l'inquiéter, si elle était une dangereuse criminelle, elle cachait parfaitement son jeu et même le malin Ben Wald n'y voyait que du feu.
Détendu, il rangea son colt à son ceinturon et tendit le bras dans la direction de la prostituée, souriant.

- Dois je vous aider à descendre comme un gentleman ou bien vous préférez que je siffle le cheval ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

à propos

Date d'inscription : 10/09/2011
Âge : 24 ans
$$ : 3401
Messages : 336
Emploi du perso : Fille de joie

IDENTITÉ
SITUATION
: Célibataire
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!   Mer 5 Oct - 20:44



Le jeune homme continuait de braquer son arme sur elle malgré ce qu'elle venait de lui dire. Avait-elle vraiment le profil d'une voleuse de chevaux? Quoique en y réfléchissant, les apparences pouvaient et étaient souvent trompeuses. Durant l'espace de quelques secondes la jeune femme se voyait en tant que voleuse, recherchée par tous. Elle parcourrait le pays à cheval, en volant un dans chaque village dans lequel elle ferait étape. Sa vie serait si trépidante, si intéressante! Mais son rêve s'effaça, lui rappelant qu'elle avait toujours un pistolet pointé vers elle.

_Ce que je trouve bien dommage.. fit-elle en fixant les yeux du bandit

Son visage n'exprimait aucune colère, ou du moins s'il le faisait, il s'en cachait à la perfection. La jeune femme essayait de sonder ses traits à la recherche d'une quelconque transparence de ses émotions, mais elle n'aurait sur dire si ce "Ben Wald" avait réellement envie de l'abattre ou pas. Il était réputé dans le coin, sa tête était mise à prix à une somme mirobolante, de quoi faire comprendre à n'importe qui qu'il n'était pas n'importe quel bandit de bas étage. Aussi Maggie fut vite arrêtée sur un choix : si elle présentait le moindre problème pour lui, il n'hésiterait certainement pas à l'abattre, à cacher son corps et à faire passer ça pour une disparition sans explication. Une prostituée qui s'enfuyait pour fuir son quotidien, cela n'avait rien de très anormal, quoique terriblement stupide lorsqu'on sait les conditions d'un voyage à pied dans cette partie de l'Amérique. Le bandit esquissa un sourire, du genre qui faisait froid dans le dos et qui ne mettait absolument pas en confiance. Et pour l'aider, il fit ensuite allusion à une chute à dos de cheval. Maggie se raidit alors complètement, tout en enlevant ses pieds des étriers. Pourquoi se sentir tiraillée à ce moment-là ? Elle aurait tout donné pour que cette soirée ne se soit pas passée ainsi, et que le cheval ne soit jamais venu brouter devant chez elle. Et pourtant, elle ne se sentait pas totalement mécontente. En se couchant ce soir -a supposé qu'elle soit encore vivante à cette heure là- elle aurait au moins le mérite de se dire qu'elle a réussi à remonter à cheval sans transmettre sa peur à sa monture, et petit plus elle s'en était sortit indemne d'une altercation avec l'ennemi public numéro un. La tirant de ses pensées, le bandit émit un claquement de langue auquel le cheval réagit de suite, avançant vers lui sans prêter la moindre attention à Maggie, qui pour le coup s'était drôlement raidie, elle qui n'avait plus d'étriers.
Un tel dévouement d'une bête envers son cavalier était admirable, la jeune en aurait été touchée dans d'autres circonstances.

_Vous aurait-il désarçonné ou causé de mauvaises aventures ? fit-elle en souriant en coin

Etait-elle réellement en train d'échanger des banalités avec lui ? Ou était-ce une manière de cacher le fait qu'elle ne soit pas vraiment à l'aise là-haut ? Mais elle sentit au ton de son interlocuteur qu'il n'y avait plus rien de dangereux, pour l'instant du moins, aussi la pression descendit d'un coup. Puis il lui tendit la main, ce qui au début eut pour effet de la déstabiliser, elle fixait la main du bandit en s'attendant presque à voir un couteau sortir de ses doigts. En d'autres circonstances, elle aurait rit de penser à de telles sornettes!
La jeune femme allait descendre, mais pas comme ça. Pourquoi ne pouvait-elle tout simplement pas prendre sa main, se laisser glisser à terre avec l'assurance de ne pas trébucher au sol s'il la tenait ? Parce qu'elle ne lui faisait simplement pas confiance. Quelqu'un qui gardait une femme en joug pouvait aisément lui asséner un coup par derrière si nécessaire, et bien que Maggie ne l'en pensait pas capable ce soir là, elle était d'une nature extrêmement méfiante et ne voulait rien risquer.
Elle lâcha les rênes, posa sa main gauche sur le pommeau de la selle, se releva et passa gracieusement sa jambe droite par dessus la croupe de l'animal. Elle fut par terre en deux secondes, et se rendit compte que même en refusant de prendre sa main, il aurait pu aisément lui faire du mal. Sa réflexion précédente s'était avérée inutile.
Elle se retourna doucement vers le bandit, lui signifiant avec les paumes des mains en l'air qu'elle n'avait rien dedans :

_Voici cet animal rendu à son propriétaire.. fit-elle en passant les rênes par dessus l'encolure de l'étalon, et en les déposant dans les mains du bandit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjamin Ford Waldon

ϟ SCENARISTE DU FORUM
avatar

ϟ SCENARISTE DU FORUM

à propos

Date d'inscription : 27/08/2011
Âge : 34 ans
$$ : 8710
Messages : 832
Emploi du perso : Chef de Gang
Humeur : Changeante

IDENTITÉ
SITUATION
: Dans une relation libre
INVENTAIRE
:
RELATIONS
:

MessageSujet: Re: Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!   Mar 18 Oct - 23:01

Lorsque la jeune voleuse évoqua des mésaventures possibles entre Ben et son cheval, tout un flot de souvenirs revint à l'esprit du hors la loi. Lorsqu'il avait récupéré le bel étalon, celui ci était presque sauvage, fougueux, et avant de le dompter et d'en faire une monture aussi réactive face à ses demandes, il lui avait fallu de nombreuses heures de travail. Et quelques chutes aussi...

- Jamais il n'aurait, ne serait ce qu'une seconde, pensé à me désarçonner. Il sait qui est son maitre.

Répondit il avec une certaine mauvaise fois mêlée à une ironie que seul lui à cet instant pouvait parfaitement comprendre.
La prostituée n'avait pas su saisir la main tendue en sa direction par le bandit, ce qui aurait pu être perçu par un homme à la fierté exacerbée comme un défi. Ben ignorait si elle était naïve ou bien téméraire, mais elle ne semblait pas avoir la notion du danger pour une fille de joie volant le cheval d'un hors la loi et se retrouvant seule avec lui, isolée et dans l'obscurité. A cette époque ou la vie d'un homme, ou d'une femme, ne vaut guère plus que la balle qui sert à l'abattre, une mauvaise rencontre serait bien vite arrivée.

- Vous me paraissez bien imprudente, si vous étiez tombée sur un bandit, vous seriez peut être déjà morte.

Lui lança-t-il avec un sourire non dissimulé, ignorant à cet instant encore si elle savait qui il était. Maggie était bien tombée sur un bandit, et pas n'importe lequel, mais, par chance pour elle, elle n'avait pas croisé un tueur aveugle sans foi ni loi. Son aspect sensible, sa beauté fragile jouait en la faveur de la fille de joie qui semblait d'avantage être une jeune femme un peu naïve qu'une manipulatrice voleuse de chevaux aux yeux du chef du Gang Waldon.
Récupérant les rennes cédées par la prostituée, le hors la loi caressa le museau de sa fidèle monture sans trop s'y attarder, dans un geste d'avantage complice qu'affectueux, avant de porter son regard à nouveau vers la jolie britannique.

- Maintenant, allez vous me dire comment une fille comme vous s'est retrouvée ici et sur mon cheval ?

Dit il en la fixant intensément, sans pour autant se montrer particulièrement menaçant, impatient d'obtenir une réponse pour comprendre enfin pourquoi ils étaient tous les deux dans une telle situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





à propos


MessageSujet: Re: Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un cheval ? ça tombe bien, j'en voulais un!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» C'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleurs confiture.. ça tombe bien la confiture ça ressemble à du vomis arc-en-ciel ஐ Anabeth S. Haynes
» L'alcool ne mène à rien, ça tombe bien, je vais nulle part. — Pietro
» Deux étalon qui s'entendent bien valent mieux que 1000 juments en furie [PV Khandray] [A archiver]
» Le tonnerre gronde, la pluie tombe, j'en suis heureuse....[Légende Japonnais]
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Saint Elmo, votre RPG à l'époque du Far West. ::  :: les archives du rpg-